« On est semblant ! » : symbolisation et intersubjectivité dans des groupes thérapeutiques de jeunes enfants autistes, psychotiques et instables pathologiques

par Eric Jacquet

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de René Roussillon.

Le jury était composé de Bernard Golse, Anne Brun, Sylvain Missonnier, Myriam Boubli.


  • Résumé

    Le processus de symbolisation, en tant qu’il a pris forme dans les liens intersubjectifs, est étudié à partir d’une clinique issue d’un dispositif de soin groupal de très jeunes enfants, souffrant de pathologies « aux limites » de la symbolisation et des capacités intersubjectives. Ces groupes constituent un terrain privilégié d’observation des premières modalités d’auto-saisissement, dans les liens interpersonnels, des processus de pensée et de leurs avatars. Il ressort de l’analyse du dispositif et du processus, la nécessité d’un repositionnement théorico-clinique par rapport à des modèles apparaissant le plus souvent mal articulés ou insuffisamment instruits d’une clinique du proto-représentatif et de l’intersensoriel. Il convient, en outre, de tendre vers une complexification, dans l’approche de la dialectique du cadre et du processus, qui envisage la limite comme une construction interne à partir des boucles intersubjectives. C’est dans cette perspective que sont repérés divers niveaux d’« épreuve du cadre » et du « co-éprouvé» en groupe, apparaissant comme autant de tentatives d’organisation des représentations de choses, en référence donc à la symbolisation primaire. Sont envisagés quatre axes organisateurs du processus thérapeutique groupal : la disposition du cadre à la potentialité de sens ; la mise en représentation différenciée des éléments humains et non humains du cadre grâce à l’avènement de la pensée animique ; la transitionnalisation du surmoi préoedipien à travers le « bon usage » de l’interdit du toucher ; le travail du double au sein duquel la fonction des imitations est essentielle. Ils conduisent à appréhender des manières prélatentes de symboliser, intelligibles aux charnières des théories de la symbolisation, de l’intersubjectivité, de l’intersensorialité et de la sensori-motricité. La question des différents états du signe et celle du statut métapsychologique des imitations sont notamment au centre de ces articulations.

  • Titre traduit

    “On est semblant!” : symbolization and intersubjectivity in therapeutic groups for young autistic, psychotic, and pathologically unstable children


  • Résumé

    The process of symbolization, as it takes shape through intersubjective bonds, is observed in a clinical study using a group setting of young children suffering with pathologies «at the limits» of symbolization and the capacity to be in intersubjective relationships. These groups are a privileged field of observation of primary modes of self-reflexion, in interpersonal relationships, of thought processes and the eventual mishaps. Analysis of setting and process show the necessity of repositioning clinical theory concerning current models, which are often poorly defined or insufficiently linked with clinical evidence of representative prototype and intersensoriality. It would be interesting as well to move towards a more complex approach of setting and process, which would consider the limit as an internal construction emanating from intersubjective feedback. From this viewpoint, different levels of “setting tests” and “shared experiences” in the group can be identified, appearing as attempts to organize representations of things, in reference to primary symbolization. Four axes are presented to describe the organization of process in therapeutic groups : the disposition of the setting towards a potential for meaning ; the organisation of representation as being differenciated from human and non-human elements of the setting as a result of the onset of animic thought ; the transitionnalization of the pre-oedipal superego through the “good utilization” of the interdiction of touch ; the intervention of the “double” with which the imitation function is essential. These lead to the apprehension of prelatent possibilities of symbolizing, yet intelligible at the junction of theories of symbolization, intersubjectivity, intersensoriality, and sensori-motricity. The question of different conditions of the “sign” and of the metapsychological status of imitations is especially important to these articulations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.