Orientation volontaire de l’attention visuelle chez l’homme et le macaque Rhésus

par Guilhem Ibos

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Suliann Ben Hamed et de Jean-René Duhamel.

Soutenue le 01-07-2009

à Lyon 1 , dans le cadre de École Doctorale Neurosciences et Cognition (NSCo) , en partenariat avec Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Rouby.

Le jury était composé de Olivier Bertrand, Étienne Olivier.

Les rapporteurs étaient Simon Thorpe, Eric Castet.


  • Résumé

    L’attention visuelle est un phénomène primordial pour la perception visuelle de notre environnement. Elle correspond à l’ensemble des mécanismes qui permettent la sélection d’information visuelle dans le but de la traiter en particulier. Lorsque volontaire, son orientation est considérée comme lente, contrairement à l’orientation de l’attention visuelle involontaire, qui est rapide et réflexive. Grâce à une étude de psychophysique humaine, nous montrons que le déplacement volontaire de l’attention est rapide mais qu’un ensemble de processus cognitifs ont jusqu’à présent masquer ce phénomène.Au niveau cérébral, l’orientation de l’attention visuelle est sous tendue par un réseau d’aires,impliquant le champ oculomoteur frontal (FEF) et l’aire latérale intrapariétale (LIP). En enregistrant l’activité unitaire des neurones de ces 2 aires de 2 macaques Rhésus impliqués dans une tâche de détection de cible nécessitant l’orientation volontaire de l’attention visuelle,nous montrons que ces 2 aires jouent un rôle différent. Ainsi FEF semble impliqué dans l’orientation des capacités attentionnellles et représente également la sélection de l’objet important. LIP n’est pas impliqué dans l’orientation de l’attention visuelle, en revanche, ses neurones présentent une réponse cognitive spécifique de la détection de la cible. Nos résultats suggèrent que FEF contrôle l’orientation volontaire de l’attention visuelle alors que LIP sert à la détection de la cible.Qui plus est, nous montrons l’existence dans FEF d’une nouvelle classe de cellules impliqués dans le contrôle exécutif des fonctions cognitives et notamment attentionnelles

  • Titre traduit

    Voluntary orientation of visual attention in human and macaque monkeys


  • Résumé

    Visual attention is a critical process to a correct perception of our visual environment.This term includes all mechanisms involved in the selection of information in order to processit in priority. It is generally proposed that voluntary orientation of attentional capacity is a220slow and sustained process, while unvoluntary orientation is fast. We show here by apsychophysical study that voluntary orientation is in fact a rapid process that is easely maskedby others cognitiv process of general engagement.This phenomenon is sustained by a large network of cerebral areas, including the Frontal Eye Field (FEF), and the Lateral IntraParietal area (LIP). We recorded neuronal activity of 2monkey’s FEF and LIP neuronal activity while they were engaged in a attentional task. Weshow here that these 2 areas play 2 crucial differents roles. Contrary to FEF, that is highlyinvolved in attentional orientation and engagement, LIP neuronal activity present few attentional modulations. LIP and FEF cells present large cognitive activities selectives to selection of the important event of the task. We hypothesis that FEF controles the voluntary orientation of visual attention while LIP detects the target.More over, we highly the existence of a new FEF’s cell category involved in the executive control of cognitives function (as attentional).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.