Changements paléoenvironnementaux dans la Parathéthys Centrale pendant le Samartien (Miocène moyen) : étude paléontologique de microfaunes et analyses géochimiques

par Emoke Toth

Thèse de doctorat en Paléontologie

Le président du jury était János Haas.

Le jury était composé de Miklos Kazmer, Andras Nagymarosy, Pierpaolo Zuddas.


  • Résumé

    Les changements paléoenvironnementaux se produisant pendant le Sarmatien dans la Paratéthys Centrale ont été reconstitués par l’étude des foraminifères (36 espèces) et des ostracodes (28 espèces) de deux forages, combinée à une analyse géochimique de leurs squelettes calcitiques, des coquilles aragonitiques de gastéropodes et des dents phosphatiques de rongeurs.La composition de la microfaune indique que la connexion entre la Paratéthys et la Méditerranée est interrompue ou réduite à la base du Sarmatien mais qu’un bras de mer persiste entre Paratéthys Centrale et Paratéthys Orientale jusqu’à la fin du Sarmatien. Le Sarmatien inférieur est caractérisé par des eaux saumâtres peu profondes (maximum 80 m), bien ventilées, des températures stables (~ 15°C), un riche couvert végétal (algues et/ou phanérogames) et des efflorescences phytoplanctoniques périodiques. Un événement transgressif y est observé (TST de 3ème ordre; TB 2.6 du cycle global). Les changements faunistiques qui se produisent à la limite entre Sarmatien inférieur et moyen sont expliqués par un évènement de type HST accompagné de conditions dysoxiques. A la fin du Sarmatien moyen, une baisse du niveau marin relatif d’environ 50 m se produit et des eaux tempérées chaudes, plus saumâtres (17-23‰) et bien ventilées se mettent en place. Après un court épisode régressif, une connexion est rétablie entre la Paratéthys et la Méditerranée au début du Sarmatien supérieur. Des eaux chaudes (15-21° C), bien ventilées, correspondant à des lagunes marines et des marécages avec de fortes variations de la salinité (15-43 ‰) s’installent alors avant un isolement ultime de la Paratéthys qui se produit à la fin du Sarmatien.

  • Titre traduit

    Paleoenvironmental reconstruction of the Sarmatian (Middle Miocene) Central Parathethys based on microfaunal and geochemical analyses


  • Résumé

    Palaeoenvironmental changes in the Sarmatian Central Paratethys were reconstructed by studying foraminifers (36 species) and ostracods (28 species) from two boreholes coupled with geochemical analyses of their calcite skeletons and of aragonite gastropod shells and phosphate rodent teeth.The composition of the microfauna suggests that the connection between the Central Paratethys and the Mediterranean was interrupted or limited at the base of the Sarmatian, but that a seaway between the Eastern and Central Paratethys existed until the end of the Sarmatian. The early Sarmatian is characterized by brackish littoral seawater (maximum 80 m), well ventilated, stable temperatures (~ 15°C), with rich algae and/or seagrass vegetation and periodic phytoplankton blooms. A transgressive event can be observed as part of a 3rd order transgressive systems tract (TST) corresponding roughly to the TB 2.6 global cycle. The faunal changes occurring at the boundary between the lower and the middle Sarmatian can be explained by a sea-level highstand with dysoxic conditions. A relative sea-level fall with a maximum depth of about 50 m, and well ventilated, warm temperate and more brackish (17-23‰) conditions is documented at the end of the middle Sarmatian. After a short regressive event, a marine connection between the Paratethys and the Mediterranean was established at the beginning of the upper Sarmatian. Warm (15-21°C), well-ventilated, corresponding to marine shallow lagoon and marsh environments with high fluctuations in salinity (15-43 ‰) then prevailed before a final isolation of the Central Paratethys that occurred at the end of the Sarmatian.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?