Le crocodile de l’Allier : Diplocynodon, sa systématique, son écologie et sa place dans l’évolution des alligatoroïdes primitifs

par Jérémy Emiland Martin

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Éric Buffetaut et de Jean-Michel Mazin.

Soutenue en 2009

à Lyon 1 .


  • Résumé

    In this thesis, we study the thermal effects of meteoritical impacts and their contributions to core formation using numerical modeling. Meteoritical impacts lead to a local temperature increase function of the radius of the impacted body in a spherical region above the surface. A large impact on a small protoplanet lead to a thermal anomaly without significant melting. For large enough impactors, the thermal anomaly first flatens above the surface by isothermal advection and then cools by diffusion. The thickness of the thermal anomaly at the end of advection depends only on the radius and rheological parameters of the impacted body. After a large impact on a large undifferentiated protoplanet, the temperature increase can generate local melting and separation between heavy iron and light silicates. The iron sinks towards the center of impacted body and contributes to core formation. We develop models of thermal evolution of the metallic phase. The iron can undergo viscous heating while sinking through undifferentiated material. The temperature of the iron only increases for large enough metallic diapirs. This heating is function of the rheological parameters of the impacted body and depends mainly on viscosity contrasts involved in the dynamics

  • Titre traduit

    The Allier’s crocodile : the systematic and ecology of Diplocynodon and its position in the context of the evolution of basal alligatoroids


  • Résumé

    Le genre Diplocynodon fut fondé par Pomel en 1847 sur la base de restes de crocodiliens découverts dans le Miocène inférieur de Saint-Gérand-le-Puy, dans l’Allier. Bien que la distribution stratigraphique de ce crocodilien soit étalée sur la majeure partie du Cénozoïque, son registre fossile est discontinu et ses relations de parenté au sein des crocodiles eusuchiens restent obscure. L’apport de nouveau matériel fossile, représenté soit par de nouveaux taxons ou soit par du matériel autorisant des révisions approfondies de taxons déjà connus, permet de caractériser l’évolution du genre Diplocynodon et des assemblages de crocodiliens depuis le Crétacé supérieur, période clef de l’émergence des crocodiliens modernes. Une clarification taxonomique au sein du genre Diplocynodon est apportée. Les analyses phylogénétiques de plusieurs taxons montrent que les alligatoroïdes ont occupé une place prépondérante au sein des faunes crocodiliennes d’Europe. La présence de Diplocynodon est attestée depuis l’Eocène basal jusqu’au Miocène moyen. Son aptitude à endurer les vicissitudes climatiques du Cénozoïque, particulièrement celle de la limite Eocène/Oligocène est remarquable

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (429 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres et articles

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2009/15bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.