C-Myc et lymphomagenèse dans les cellules B infectées par le virus d’Epstein-Barr

par Stéphanie Durand-Panteix

Thèse de doctorat en Biologie, Sciences, Santé.Immunologie, onco-hématologie, infectiologie

Sous la direction de Jean Feuillard.

Soutenue en 2009

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Ce travail visait à étudier l’implication de l’oncogène c-myc dans la lymphomagenèse, et ce dans un contexte d’infection des cellules B par le virus d’Epstein-Barr (EBV). Il s’est articulé autour de trois axes. Dans un premier temps, nous avons montré que les facteurs c-Myc et NF-κB sont les deux principaux systèmes transcriptionnels activés dans les cellules B EBV+ en latence III, responsables de leur phénotype, de leur profil de prolifération et de leurs propriétés biologiques. Nous avons ensuite initié un travail concernant l’étude des rôles de c-Myc et de l’EBV dans la régulation de l’expression d’une molécule de co-signalisation de la réponse immune : la protéine B7-H1. Nous montrons que l’EBV augmente l’expression de cette protéine, alors que c-Myc la réprime, aux niveaux transcriptionnel et de son export à la membrane cellulaire. Enfin, nous avons élaboré de nouveaux vecteurs plaçant l’oncogène c-myc (ou le gène rapporteur luciférase) sous le contrôle de la région régulatrice située en 3’ du locus des gènes des immunoglobulines (LCR 3’IgH) : les vecteurs pHEBo-pVH-Luc/Myc-LCR 3’IgH. La transfection du vecteur contenant c-Myc dans la lignée EREB2-5, dépendante de l’œstrogène pour sa prolifération, a permis sa transformation en une lignée proliférante indépendante de cette hormone. En cela, il pourrait s’agir d’un nouvel outil moléculaire d’intérêt permettant d’étudier à la fois l’activité transcriptionnelle de LCR 3’IgH et le pouvoir transformant de c-Myc.

  • Titre traduit

    C-Myc and lymphomagenesis in Epstein-Barr virus-infected B cells


  • Résumé

    This work aimed to study the involvement of the c-myc oncogene in lymphomagenesis, in a context of Epstein-Barr virus (EBV)-infected B cells. It was structured around three axes. We first showed that the c-Myc and NF-κB factors are the two master transcriptional systems activated in latency III program of EBV + B cells, responsible for their phenotype, their proliferation profile and their biological properties. Then, we started a work on the roles of c-Myc and EBV in the regulation of the expression of a co-signaling molecule of the immune response: B7-H1. We have shown that EBV increases B7-H1 expression and c-Myc decreases it at transcriptional and membrane cellular export levels. Finally, we have developed new vectors placing the c-myc oncogene (or luciferase reporter gene) under the control of the 3’ regulatory region lying downstream of the immunoglobulin locus (3'IgH LCR). These vectors are named pHEBo-pVH-Luc/Myc-3'IgH LCR. The transfection of the vector containing c-Myc in EREB2-5 cell line, estrogen-dependant for its proliferation, led its transformation into an estrogen-independent proliferative cell line. Thus, it could be a new molecular tool of interest to study both the transcriptional activity of 3'IgH LCR and the transforming power of c-Myc.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (268 p.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'en septembre 2010
  • Annexes : Bibliogr. p. 219-248

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Sciences et Techniques). Service Commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 9075

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2009LIMO4041
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.