La performance des introductions en bourse : une étude des déterminants et des effets de la cotation sur la place de Paris

par Slim Chaouani

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Daniel Szpiro.

Soutenue le 12-06-2009

à Lille 1 .


  • Résumé

    Cette thèse propose une nouvelle approche de l’étude du phénomène d’introduction en bourse. Elle explore les déterminants (ex-ante) et les effets (expost sur la performance opérationnelle) de la cotation sur la place de Paris. Le positionnement théorique et le développement des hypothèses a été la première étape de la démarche. Deux hypothèses centrales expliquant le comportement de cotation émergent : celle du besoin de financement et celle du timing du marché. Pour vérifier empiriquement les hypothèses développées dans la première partie de la thèse, nous avons suivi dans la deuxième partie une démarche empirique en deux étapes : (1) estimer la probabilité d’introduction en bourse, par un modèle « Logit », en fonction des facteurs identifiés dans le développement théorique et (2) comparer les performances opérationnelles des sociétés introduites en bourse à celles des sociétés non introduites de mêmes caractéristiques ex-ante, par la méthode de l’appariement sur le score de propension et l’analyse de l’effet moyen du traitement sur les traités. Il en ressort que l’hypothèse du timing du marché est pertinente. Le déclin des performances opérationnelles des sociétés introduites sur les Second et le Nouveau marchés de la bourse de Paris, comparativement à un groupe témoin, est mis en évidence. Ce phénomène provient du choix d’une fenêtre d’opportunité pour s’introduire en bourse, ce moment coïncide avec un pic de performance (rentabilité économique et taux de marge économique) qui n’est pas maintenu après cotation. Par ailleurs, l’introduction en bourse qui a souvent lieu à l’occasion d’une forte croissance, s’accompagne d’une restructuration du bilan de l’entreprise qui se traduit par une baisse du taux d’endettement.

  • Titre traduit

    The performance of initial public offerings : a study of the determinants and the effects of listing on the Paris stock exchange


  • Résumé

    This thesis proposes a new approach of the study of initial public offerings (IPOs). It explores the ex-ante determinants and the ex-post effects (on the operating performance) of IPOs on the French stock market. In the first part of the dissertation, we have surveyed the literature on how and when firms go public. Two main hypotheses explain the behavior of firms that undergo an IPO: the need for financing and the market timing. To check these, we implement a two stage test: (1) using a logistic regression, we construct a model that predicts the likelihood of IPOs according to factors related to the firm itself and to the characteristics of its environment (industry affiliation and IPO’s activity) and (2) using the propensity score and the Average Treatment effect on the Treated methodology, we compare the operating performance of firms that go public (treated) with those that stay private (untreated). The results reveal that the timing of the going public decision is relevant. It seems that firms choose the appropriate window to go public, and that generally coincides with a peak of performance which is not maintained after the event. Consistent with prior share price based evidence, we find that the operating performance of French IPOs typically deteriorates over the first five post-listing years. In addition, firms appear to go public to improve their balance sheet after a period of high growth, in order to diminish the debt ratio.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.