Making a living in Kassumba, Guinea-Bissau

par Brandon Daniel Lundy

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Gérald Gaillard et de Phillips Stevens.

Soutenue le 28-04-2009

à Lille 1 en cotutelle avec State University of New York at Buffalo .

  • Titre traduit

    Gagner sa vie à Kassumba, Guinée-Bissau


  • Résumé

    L'enquête examine le milieu socio-économique d'une communauté rurale afin de déterminer les processus interactifs entre les activités quotidiennes, les conceptions de l'identité culturelle, la dynamique de globalisation et la politique nationale bissauguinéenne. Employant les outils de l'ethnographie, du recensement, de l'entretien, de l'observation participante et une fine analyse de l'histoire locale, la recherche décrit le village de Kassumba du sud de la Guinée Bissau divisé entre les populations nalous, premiers occupants, majoritaires et islamique et les immigrés balantes animistes et s'attache à l'examen de l'appréhension des économies sociales et politiques, et à celui des modifications des stratégies économiques des unités domestiques. L'enquête montre que la coopération économique entre Nalu et Balante jouent un rôle important dans une vie quotidienne confronté aux transformations de l'environnement régional et national. Examiner, comprendre et rendre compte des alternatives potentielles du développement économique est essentiel lorsque l'on constate que les projets de développement ont pour leur majorité rien amélioré de la vie en Afrique. L'ethnographie montre comment les luttes pour le pouvoir, les privilèges et les ressources relèvent du contexte des réalités historiques et politique, et non des différences ethniques ou religieuses comme il est parfois suggéré. L'enquête permet d'établir un modèle démontrant comment la société civile rurale peut s'appuyer sur la diversité économique et comment les programmes alternatifs de développement doivent travailler de l'intérieur. Le texte de cette thèse se veut une contribution à la réflexion politique, à l'histoire locale et à l'ethnographie.


  • Résumé

    This study examines the socio-economic milieu of a rural community in order to observe the unfolding negotiations between everyday activities, conceptions of cultural identity, globalization, and national politics. Through the use of ethnographic methods including surveys, interviews, local histories and participant observation, the researcher describes the southern village of Kassurnba divided between Islamic Nalu landowners and the majority, spiritist Balanta immigrants in order to dernonstrate how they understand their political economy, rneet subsistence needs, and modify household livelihood strategies. This study finds that Nalu and Balanta economic cooperation plays an important role in their daily lives when faced with rapidly changing national, regional, and global environments. Understanding potential avenues of economic growth in the underdeveloped world is relevant, since development projects in Africa for the majority has not improved lifeways and livelihoods. This ethnography illustrates how the struggles over power, privilege, and resources are attributable to contexts of historical realities and political economy, not ethnic or religious difference as sorne have suggested. This study also serves as a model demonstrating how rural civil society can rely on economic diversity and each other as an "alternative" development strategy working primarily from the inside, while being bombarded by political unrest and outside global pressures. This thesis is intended to be a policy paper, local history, and ethnography.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.