Complexité interprétative et stratégies relationnelles dans des entretiens éducatifs au tribunal pour enfants

par Françoise Hickel

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Marie-Thérèse Vasseur.

Soutenue en 2009

à Le Mans , en partenariat avec Université du Maine. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    Cette étude s’intéresse aux processus interprétatifs et aux stratégies relationnelles mis en oeuvre dans des entretiens menés par des éducateurs avec des jeunes déférés au tribunal avant l’audience avec le juge des enfants. On examine comment les interlocuteurs en présence, venant de mondes différenciés, mettent interactivement en jeu leurs ressources langagières et communicationnelles, et comment positions sociales, cultures, et histoires interactionnelles interviennent dans l’interprétation des échanges et la construction de la relation. Ce travail s’inscrit dans une démarche interactionniste, et cherche à intégrer des apports issus de disciplines plurielles. Celles-ci supposent toutes que le sens est issu d’opérations interprétatives complexes de la part des interactants, intégrant des données linguistiques, paralinguistiques, pragmatiques et contextuelles, locales et globales. La démarche est essentiellement qualitative et comparative. On montre ainsi certains aspects de la complexité en jeu dans l’activité éducative propre à ce type d’entretiens d’une part, et dans les façons de parler et d’établir la relation de la part des jeunes d’autre part. On examine aussi comment la prise en compte de la dimension langagière et communicationnelle des relations données et construites dans l’exercice du métier d’éducateur à la PJJ permet de problématiser un certain nombre de questions professionnelles.


  • Résumé

    This study deals with interpretative processes and relational strategies implemented by young offenders and educators during face to face exchanges, in the frame of juvenile justice in France. It investigates on how speech resources and communicative means are interactively brought along (and brought about) by the interlocutors. It focusses on how social positions, cultures and interactional histories intervene in the course of speech interpretation and relationship construction. The study is conducted from an interactionnist perspective and seeks to integrate contributions coming from several disciplines. Those have in common to assume that meaning and relational construction are the result of complex interpretative operations, integrating linguistic, paralinguistic, pragmatical and both local and global contexts. It’s approach is essentially qualitative and comparative. This work aims at drawing out some aspects of the complexity embedded in this type of educational activity on the one hand, and the ways by which youngsters speak and establish relationship on the other hand. What is also at stake is to show how taking into account speech and communicative dimensions in this educational area enables to question some professional aspects in juvenile justice.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (799 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 581-595

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2009LEMA3001
  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2009LEMA3001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.