Les particules énonciatives du fon : les particules d'insistance

par Eliane Olga Agoli-Agbo

Thèse de doctorat en Linguistique africaine

Sous la direction de Bernard Caron.

Soutenue en 2009

à Paris, INALCO .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse a consisté à étudier le fonctionnement de six particules énonciatives du fon, à savoir les particules d'insistance h. . . N "donc", sin "mais", mÀ "dans", lá "j'insiste", lóo "je t'averstis" et nÁ "là". Dans l'optique de la Théorie des Opérations Prédicatives et Enonciatives (TOPE) d'Antoine Culioli, chacune de ces particules y a été considérée comme marqueur d'opération ou de polyopérations énonciative(s). L'étude de ces petits mots souvent oubliés ou négligés dans les descriptions sur le fon, mais abondamment utilisés dans les conversations courantes a été menée de manière à examiner à chaque fois non seulement l'ensemble des emplois de la particule dans la langue mais également des liens possibles de la particule étudiée avec d'autres termes proches. En effet, le fon étant une langue majoritairement monosyllabique, plusieurs de ces particules ont également des termes qui leur sont totalement identiques phonétiquement. On a pu ainsi montrer le caractère transcatégoriel (problème de polysémie) de certains lexèmes du fon, mais surtout révéler la polyfonctionnalité de plusieurs particules d'insistance du fon. Cette étude a été présentée en deux parties : une première, consacrée à l'étude individualisée des cinq particules d'insistance que sont dans l'ordre, les particules h. . . N, sin, mÀ, lá et lóo, a permis d'identifier la nature spécifique de l'opération que marque chaque particule, son apport à la construction du sens de l'énoncé qu'elle marque, quelles valeurs elle donne à ce dernier selon le contextes de ses emplois. Elle s'achève par une étude comparative de ces cinq particules dans le but de montrer leurs spécificités et différences d'emplois. Une deuxième partie a été consacrée à l'étude de la particule nÀ, une particule aux emplois variés et complexes qui joue un rôle remarquable dans la focalisation ostensive, qui fonctionne comme particule d'insistance et a la particularité d'être la seule particule énonciative à entrer dans son fonctionnement discursif, en combinatoire avec l'ensemble des cinq autres particules d'insistance du fon que nous avons analysées.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (215 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 202-215

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.757
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.