Les prémisses philosophiques du discours : des intellectuels roumains aux temps de la construction de la nation (1866-1919)

par Cécile Folschweiller

Thèse de doctorat en Études roumaines

Sous la direction de Catherine Durandin.

Soutenue en 2009

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    La Roumanie de la deuxième moitié du 19e siècle est marquée par le processus de construction nationale. Celui-ci ne va pas sans bouleversements et remises en question qui atteignent les fondements de la conscience identitaire au moment même où elle semble s'être incarnée dans un Etat moderne. La philosophie se trouve alors naturellement propice à la formulation de ce questionnement radical, existentiel, sur la réalité et les destinées de la nation. Le groupe de jeunes intellectuels, Junimea, qui s'empare du problème, formule une critique profonde de la manière dont le modèle occidental libéral a servi en 1848 et après à bâtir la nation roumaine. Ce modèle culturel et politique importé n'est que "formes sans fond", inadaptées aux réalités locales. Mais la critique des Junimistes mobilise, paradoxalement, des arguments, thèses et concepts issus de la pensée occidentale qui les a formés eux aussi. Et la recherche du "fond" qui se fait jour derrière la critique s'inspire des philosophies de Kant, Schopenhauer, J. S. Mill ou Spencer, combine des traits du romantisme et du rationalisme, de l'idéalisme et du matérialisme, de l'évolutionnisme et des sciences de l'époque. La critique de Maiorescu, les articles politiques d'Eminescu, la métaphysique matérialiste et évolutionniste de Conta, la philosophie de l'histoire de Xenopol, le système du "personnalisme énergétique" de Rădulescu Motru, sont autant de voies pour repenser la nation et la place de l'homme dans une modernité déjà en crise dans l'Europe de la fin du XIXe siècle. Le discours politique, culturel et national des Roumains est nourri de prémisses qui forment aussi celles de l'école philosophique roumaine.

  • Titre traduit

    ˜The œphilosophical premisses of Romanian intellectual discourse at the time of nation building : 1866-1919


  • Résumé

    In the second half of the XIXth century, Romania was in the throes of nation building. This process was not without its upheavals and questionings, which struck the foundations of national consciousness just when it seemed embodied in the modern State. Philosophy then became the natural medium for the expression of this radical and existential questioning about reality and the future of the nation. Junimea was the group of young intellectuals which took on the problem and replied with a deep criticism of the way in which the Western liberal model had been used in 1848 and later to build the Romanian nation. This imported cultural and political model was mere "form without content" and was not adapted to the local realities. But the Junimists' criticism paradoxically used arguments, theories and concepts from the very Western thought movements that had helped shape them. The search for "content" which appeared beneath the criticism was inspired by the philosophy of Kant, Schopenhauer, J. S. Mill and Spencer, and combined traits of romanticism and rationalism, idealism and materialism, evolutionism and the sciences of the time. Maiorescu's criticism, Eminescu's political articles, Conta's materialistic and evolutionist metaphysics, Xenopol's philosophy of history, Rădulescu-Motru's system of "energetic personalism", all these were different ways of rethinking the concept of nation and man's place in a modernity which was already in crisis in late XIXth century Europe. The premisses of the political, cultural and national discourse of the Romanian thinkers would also be those of the Romanian philosophical school of thought.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([470] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 445-[458]. Notes bibliogr. Index. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.770
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.