Langage spatial et sémantique prépositionnelle en Arabe : (fī, ʿalā, min et ʾilā)

par Mohamed Hnid

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Georgine Ayoub.

Soutenue en 2009

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    Cette étude est un projet qui explore le domaine de la sémantique prépositionnelle en arabe en se focalisant sur l'étude de la dimension spatiale de quatre prépositions dites spatiales, deux locatives, fı̄ (dans) et 'alā (sur) et deux directionnelles min (de) et 'ilā (à). L'objectif principal est d'évaluer la contribution de l'effort grammatical arabe à la compréhension du fonctionnement du langage spatial qui représente un champ linguistique cardinal pour les études sémantiques et principalement cognitives. Nous sommes parvenues dans la première partie à dégager un modèle représentatif propre à la réalisation de chaque valeur prépositionnelle. Par modèle repésentatif, nous désignons l'ensemble des paramètres et des conditions qui codifient l'activation de la dimension spatiale de chaque élément prépositionnel et qui déterminent les rapports d'inclusion, de superposition, de commencement et de terme. L'étude sémantique de la spatialité prépositionnelle en Arabes'est basée, outre les textes et les approches des grammairiens arabes médiévaux, sur les réflexions et les modèles d'analyse et de décodage proposés par la sémantique cognitive dans ses différentes approches de la question de l'expression de l'espace linguistique. Nous avons cherché dans une deuxième partie à tester la stabilité des modèles représentatifs avancés dans la première partie en se basant sur un corpus de l'Arabe moderne. Bien que cette investigation ait confirmé la validité des structures analytiques dégagées auparavant, elle a attesté de l'émergence de nouvelles formes résultant de l'évolution de l'emploi des prépositions.

  • Titre traduit

    Space in arabic : A semantic study of fı̄ (in), 'alā (on) min (from) and 'ilā (to)


  • Résumé

    This study tries to investigate the semantic domain of arabic prepositions and especially the spatial one; four units are subject of exploration; two locatives, fı̄ (in) and 'alā (on) and two directional, min (from) and 'ilā (to). Our fundamental aime is to answer the following question: Had the Classical Arabic Grammatical Theory proposed a representative structure of spatial relations described by the category of prepositions? In the first part of our research, we managed to bring out a representative structure specifying the way in which each preposition excutes its semantic value as well as the related spatial relation it is describing; enclosure, superposition, (trajectory) beginning and end. Our investigation is based first on the texts of the medieval Arab grammarians who offered a deep and sophisticated approach of how the prepositional element expresses its spatial dimension in the sentence. In the second part, we tried to see, to which extent the representative structures proposed in the first part can read new linguistic configurations selected from a corpus of modern Arabic. This inquiry enabled us to confirm the key role of the representative models proposed before and to distinguish new forms resulting from the evolution of prepositional use in modern Arabic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (800 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 772-780. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.648
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.649
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.650
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.