State-, nation- et peace-building comme processus de transactions : l'interaction des intervenants et des acteurs locaux sur le théâtre de l'intervention en Afghanistan, 2001-08

par Yama Torabi

Thèse de doctorat en Science politique. Relations internationales

Sous la direction de Bertrand Badie.

Soutenue en 2009

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    De nos jours, state-, nation- et peace-building sont des entreprises menées de l’extérieur par des intervenants internationaux ou régionaux. De Hobbes à Weber, la science politique qui a envisagé l’Etat, le contrat social et la paix comme des processus essentiellement endogènes, conclut à un succès limité de telles entreprises. Pourtant, une intervention ne peut se produire sans intervenant extérieur, ni acteur local visé par elle. L’échange entre les deux types d’acteur est inévitablement au fondement de l’entreprise. Mieux encore, l’utilité politique de l’échange permet de constituer et de mobiliser des identités multiples comme celles de belligérants d’hier, de bâtisseurs de paix libérale d’aujourd’hui, d’alliés de la guerre contre le terrorisme, d’alliés géostratégiques d’Etats de la région, de représentants de communautés ethniques, de bâtisseurs d’Etat etc. En faisant appel au consentement local, l’approche d’ « empreinte légère » de l’intervenant de Brahimi en Afghanistan contribue ainsi à l’effervescence d’identités multiples de l’acteur local, mais n’en constitue pas l’unique moteur. D’autres intervenants et d’autres répertoires d’intervention ont mobilisé de telles contributions locales. Si les possibilités d’échange entre intervenants et acteurs locaux sont multiples, les affinités et la sélectivité des rapports qui s’opèrent ainsi ne vont pas forcément vers le renforcement du contrat social, la consolidation de l’Etat ou l’établissement d’une paix durable. Au contraire, elles introduisent des logiques de communautarisation, de distorsion du contrat social, de clientélisme politique et transformation de la guerre dont l’issue échappe aux processus internes.

  • Titre traduit

    State-, nation- and peace-building as social transactions : the interaction of local actors and external interveners in the intervention theatre in Afghanistan, 2001-2008


  • Résumé

    Contemporary state-, nation- and peace-building are externally-led enterprises initiated by international and regional interveners. From Hobbes to Weber, political science has conceived the State, social contract and peace as chiefly endogenous processes, portraying the limited success of such externally-led enterprises. Yet, any intervention consists of both an intervening element and a local element. The exchange between local actors and interveners is inevitably at the basis of this venture. Even better, the political utility of the exchange allows for the constitution and mobilization of multiple identities: such as yesterday’s belligerents, today’s liberal peace-builders, allies of the war on terror, geostrategic allies of regional states, representatives of ethnic groups, state-builders etc. Calling for ‘local consent’, the ‘light footprint’ of the intervening authority promoted by Brahimi in Afghanistan contributed to the entry of multiple local identities in the intervention arena, without being the unique steer for such a process. Other interveners and intervention repertoires have mobilized local contributions of this nature. If this process paves the way for multiple social transactions between interveners and local actors, the constituted affinities and the selectivity of relationships do not necessary lead to the reinforcement of a social contract, the consolidation of a state and the establishment of a sustainable peace. To the opposite, such relationships exacerbates the logics of communautarian tensions, distorsion of social contract, political clientelism and a transformation of war making it hard to win through international processes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (614 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 545-587. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.