Environmental changes and migration flows : normative frameworks and policy responses

par François Gemenne

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Catherine Wihtol de Wenden et de Marco Martiniello.

Soutenue en 2009

à Paris, Institut d'études politiques en cotutelle avec l'Université de Liège .

  • Titre traduit

    Changements environnementaux et flux migratoires : cadres normatifs et réponses politiques


  • Résumé

    Depuis quelques années, d’importants déplacements de populations sont régulièrement annoncés comme l’une des conséquences les plus dramatiques du changement climatique. Plusieurs dizaines de millions de personnes pourraient ainsi être contraintes à l’exil en raison des impacts du réchauffement global, selon les estimations alarmistes. Ces prédictions, pourtant, relèvent d’une logique largement déterministe, qui simplifie souvent la relation entre dégradation environnementale et migrations à une causalité directe, et néglige l’importance des cadres normatifs. Cette thèse prend le contre-pied de cette approche, et démontreque l’ampleur et la nature de ces flux migratoires ne dépendront pas uniquement des impacts du changement climatique, mais également – et surtout – des politiques qui seront mises en place pour limiter ces impacts et encadrer ces migrations. Au travers d'une approche constructiviste, la thèse se penche sur les réponses politiques apportées jusqu’ici aux mouvements de population provoqués par des dégradations environnementales. En particulier, elle examine l’émergence progressive de la question des « migrations environnementales » à l’agenda politique, et comment les politiques migratoires et environnementales ont évolué dans des sens différents pour traiter cette question. La traduction de ces politiques sur le terrain est examinée et comparée dans deux études empiriques: le déplacement massif de la population de La Nouvelle-Orléans suite à l’ouragan Katrina, et la migration progressive des habitants de Tuvalu, archipel du Pacifique Sud menacé par la montée des océans, vers la Nouvelle-Zélande.


  • Résumé

    Massive population displacements are regularly forecast as one of the most dramatic consequences of climate change. The thesis shows that such an approch is overly deterministic, and argues that patterns of migration flows depend primarily on policy responses. In a constructivist approah, the research contends that the very conceptualisation of environmental migration, as a political construct, is contingent upon the normative frameworks and policy responses that aim to address it. These frameworks and responses are examined in two policy areas: migration policies and environmental policies. Two empirical studies, in New Orleans and Tuvalu, complement the analysis.      

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (486 p., 50 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 351-382 et f. 50. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.