Entre assignation et sentiment d'appartenance, l'ethnicité des jeunes français de culture "musulmane" : différenciations liées à l'ascension sociale et émergence de l'individu

par Leyla Arslan

Thèse de doctorat en Science politique. Monde musulman

Sous la direction de Catherine Wihtol de Wenden et de Gilles Kepel.

Soutenue en 2009

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Cette thèse étudie la construction et le déploiement de l'ethnicité, dans les sphères publique et privée, de jeunes étudiants Français cumulant une série de stigmates, religieux (islam), social (de quartiers populaires) ou ethnique (origine maghrébine, turque et africaine). Il s'agit de comprendre comment, en contact avec de nombreux acteurs (famille, école. . . ), les enquêtés construisent au cours de la socialisation primaire leur ethnicité dans un contexte de déstructuration des communautés d'origine, laissant plus de place aux choix identitaires individuels. Le rapport aux différences sera conditionné davantage par leur parcours social, en particulier scolaire et de leurs chances d'ascension sociale que par leur appartenance familiale ou leur perception du religieux. Comment se déploie alors cette ethnicité ? Est-elle instrumentaliste, symbolique ou de nature encore différente ? Si plusieurs entrepreneurs identitaires ont émergé ces dernières années, proposant des définitions identitaires collectives en terme ethnique, religieux ou post-colonial, il existe pourtant un profond décalage entre leur discours et celui des enquêtés, dont les pratiques et l'expérience s'expriment par des modes d'actions et des références plus universalistes. Le rapport à l'ethnique, au religieux, au post-colonial tiennent plus lieu d'une référence affective, plus ou moins apaisée que d'une référence instrumentaliste. L'ethnicité des enquêtés se définirait-elle alors comme symbolique comme pourrait le faire supposer l'examen de leurs pratiques de loisirs et de consommation ? Cela pourrait-il alors expliquer la faiblesse de mouvements collectifs à base ethnique et religieuse en France ?

  • Titre traduit

    Between ascription and awarness of belonging, the ethnicity of young so-called Muslim Frenchs : social differenciations and individual


  • Résumé

    This work deals with the construction and the expansion of ethnicity of young French students holding a plurality of stigmata: religious (Islam), social (living in working-class suburbs of Paris) and ethnic (foreign origins: Arabic, Turkish or African) in the public sphere as well as the private sphere. The main question is how these people construct their ethnicity in contact with numerous actors (family, friends, neighborhood, school) during their primary socialization even when their communities lose ever more cohesion, giving the individual more opportunities to choose the content of their identities. The results of the survey display that the connections with the "differences" won't be governed as much by the type of family or the perception of religion than the social and scholastic path of the individual and his perception of social mobility, which is formalized by a typology. How does this ethnicity unfold? Is it instrumentalist, symbolic or of an other kind? Several “entrepreneurs of identity” have appeared during these last years, proposing collective identities defined in ethnic, religious or post-colonial terms. However, there is a deep gap between their discourse and those of the interviewed people. Their actions and their experience are turned toward more universal collective action (vote, scholastic support, etc. . . ). The expression of ethnic, religious or post-colonial references is more or less appeased and more affective than instrumentalist. Could their ethnicity be defined as symbolic as the analysis of their discourse and practices, especially those of consumption and free time, may suggest? Could this definition explain the weakness of ethnic and reli

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Presses universitaires de France à Paris

Enfants d'Islam et de Marianne : des banlieues à l'Université


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (505 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 473-499

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 1030
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1501-2009-7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par Presses universitaires de France à Paris

Informations

  • Sous le titre : Enfants d'Islam et de Marianne : des banlieues à l'Université
  • Dans la collection : Proche Orient
  • Détails : 1 vol. (297 p.)
  • ISBN : 978-2-13-058574-9
  • Annexes : Bibliogr. p. [287]-297. Notes bibliogr. Chronol.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.