Des frontières convoitées aux marches de l'Union européenne : la gouvernance européenne de l'espace politique dans les Balkans du sud après la guerre du Kosovo (1999-2008)

par Tanja Tamminen

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jacques Rupnik.

Soutenue en 2009

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Cette thèse traite de la construction de l’espace politique et du rôle des frontières dans l’Europe contemporaine. Nous étudions ici le transfert de nouveaux modèles d’organisation de l’espace politique dans la région que nous appelons les Balkans du Sud - l’Albanie, la Macédoine (l’ARYM), la Serbie (du Sud), le Monténégro, le Kosovo et la Bulgarie. Le passé commun de cette région qui a été sous la domination de l’Empire ottoman et où de nombreux déplacements de frontières nationales se sont produits, a crée un contexte socio-historique complexe. Cette région s’avère aussi intéressante parce que les pays de la région sont tous à des étapes différentes du rapprochement vers l’Union européenne. En nous inspirant de la pensée de Michel Foucault, nous interprétons l’européanisation comme une forme de « normalisation ». Nous nous demandons comment les Balkans du Sud deviennent un objet de connaissance et comment ces pratiques d’objectivation influencent les nouvelles techniques de gouvernance des espaces transfrontaliers. Pour trois raisons, la période d’étude s’étend de 1999 à 2008. Le Pacte de Stabilité pour l’Europe du Sud Est conclu en juin 1999 a pris fin en 2008, au moment où la coopération régionale a été prise en charge par les acteurs locaux. La Guerre du Kosovo en 1999 a poussé l’Union européenne à élaborer une politique plus cohérente envers les Balkans. De plus, en juin 1999, le Kosovo a été mis sous la tutelle de la MINUK, l’administration onusienne. Cette période transitoire prend fin quand le Kosovo a proclamé son indépendance en février 2008 et quand l’Union européenne décide d’y lancer une opération de gestion civile de crise - EULEX Kosovo.

  • Titre traduit

    Coveted borders in the margins of the European Union : the governance of political space in the Southern Balkans after the Kosovo war (1999-2008)


  • Résumé

    This thesis concentrates on the construction of political space and the role of borders in today’s Europe. We study the transfer of new models of organisation of political space to a region that we call the Southern Balkans – Albania, Macedonia (FYROM), (Southern) Serbia, Montenegro, Kosovo and Bulgaria. The common past of this region under Ottoman rule and the number of border changes that have occurred in this region create a complex socio-historical context. This region is also interesting because the countries of the area are at different stages in their relations with the European Union. Inspired by Michel Foucault, we approach Europeanization as a form of “normalisation”. We ask ourselves how the Southern Balkans become an object of specific knowledge and how these objectivising practices influence for example new techniques for the governance of border regions. For three reasons the analysis covers the period 1999-2008: the Stability Pact for South East Europe conceived just after Kosovo war ended in 2008 as regional cooperation was taken over by local actors. The Kosovo war in 1999 pushed the European Union to develop a more coherent policy towards the Western Balkans. And in June 1999 Kosovo was placed under UN administration, UNMIK. This transitional period ended when Kosovo declared independence in February 2008 and the European Union decided to launch a new civilian crisis management operation, EULEX Kosovo.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (547 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 501-541

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.