Transmission intergénérationnelle des langues au Gabon : une étude à partir des usages déclarés

par Mexcent Zue Elibiyo

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Marinette Matthey.

Soutenue en 2008

à l'Université Stendhal (Grenoble) .


  • Résumé

    Le constat qu'aujourd'hui les langues ethniques gabonaises ne sont plus assez parlées par les jeunes ne peut qu'accentuer la nécessité pour les parents de transmettre leurs langues à leurs enfants. L'approche adoptée ici est centrée sur l'analyse des phénomènes endogroupes et exogroupes. Ce qui nous interpelle, c'est d'un côté l'analyse des processus interactifs à l'intérieur d'un même groupe linguistique, et d'un autre côté, les rapports que les locuteurs des différentes langues entretiennent entre eux. L'étude s'appuie sur des usages déclarés issus d'une enquête menée dans deux villes du Gabon (Libreville et Lambaréné), choisies pour leur caractère multiethnique. Il en résulte que pour la transmission des langues ethniques au Gabon, la famille est encore une valeur sure. Cependant, conscient que le seul volet familial ne suffit plus au maintien des langues ethniques, nous devons envisager leur introduction à l'école : nous nous basons sur l'échec des tentatives d'introductions dans le système éducatif pour nous interroger sur la portée des politiques linguistiques mises en œuvre au niveau national. L'examen de celles-ci conduit à la conclusion que les langues ethniques ne sont pas encore aménagées au Gabon pour l'enseignement. Leur statut est encore précaire face à l'impérialisme de la langue coloniale, le français.

  • Titre traduit

    Intergenerational transmission of languages in Gabon : a study based on declared usages


  • Résumé

    With the notice that, today, Gabonese ethnic languages are less spoken by the young, parents become more concern with the necessity to pass on their language to their children. The approach adopted here is based on the analysis of endogroup and exogroup phenomena. We examine, on the one hand the interaction process among members of a linguistic group, and on the other hand the relationships that speakers of different ethnic languages may have one another. Our study is backed upon declared usages stemming from a survey carried out in two Gabonese cities (Libreville and Lambaréné), chosen because of their multiethnic feature. It comes out from this survey that the family still stands as a trustworthy element for the transmission of ethnic languages in Gabon. However, conscious of the fact that the only domestic unit seems not sufficient enough for the maintaining of ethnic languages, we must consider their introduction in the curriculum. But with regard the failure of the various attempts to introduce ethnic languages in the education system, we start wondering about the range of the linguistic policies implemented on the national level. The review of these policies allows us to conclude that the learning of Gabonese ethnic languages needs first a language planning. Their statute is still precarious before the imperialism of the colonial language, French.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (315 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 270-287

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 205143/2008/52
  • Bibliothèque : Université Paul-Valéry. Bibliothèque du laboratoire DIPRALANG.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T OND
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.