La multivalence du sacré dans l'oeuvre poétique de Léopold Sédar Senghor : négritude, universalité et géopoétique

par Mamadou Diop

Thèse de doctorat en Arts et lettres

Sous la direction de Claude Fintz.

Soutenue en 2009

à Grenoble 3 .


  • Résumé

    L'enjeu de cette thèse est de proposer une réévaluation de l'œuvre de L. S. Senghor, puisqu'elle remet en perspective les études senghoriennes et repense le rôle du poète comme promoteur d'une foi ouverte, où le dogme est revisité par le mythe, le christianisme élargi par l'animisme, et l'universel ouvert à la géopoétique. L'objectif est de montrer, à partir des processus textuels révélant sa dynamique, comment le sacré aboutit à une conception plus universelle chez Senghor. Le propos est centré sur le sacré, mais il est évident que chez Senghor celui-ci ne cesse d'être mis en relation avec plusieurs autres domaines littéraire, culturel, politique ou socio-historique. Lorsque le sacré est mis en perspective dans l'évolution de l'homme, l'œuvre poétique permet de poser de manière cohérente un nouvel objet d'étude. En effet, à partir d'un socle originel, véritablement constitué sur la base d'un syncrétisme endogène entre les croyances africaines voisines (sérère, malinké et peule), la poésie de Senghor cherche dans un premier temps à se faire le lieu d'un syncrétisme exogène. D'abord, celui-ci se fait en amont (avec le monde grec et celui de l'Ancien Testament). Puis, il se fera en aval avec la spiritualité chrétienne, avant d'ouvrir, dans un point ultime, sur un champ poético-spirituel plus vaste, fondé sur le rapport de l'homme à la terre. En un mot, l'objectif consiste à montrer que Senghor, qui élabore un paradigme de pensée non duelle, vise rien moins qu'une ouverture radicale de la pensée, tant sur le plan intellectuel que spirituel.

  • Titre traduit

    Multivalencia of the sacred in the Leopold Sédar Senghor's poetic work : negritude, universality, geopoetic


  • Résumé

    The stake in this thesis is to propose a revaluation of the work of L. S Senghor, because it puts back in perspective the senghorians studies and rethinks the role of the poet as the promoter of an opened faith, where the dogma is revisited by the myth, the Christianity widened by the animism an universal opened to the geopoetic. The objective is to show, from the textual processes revealing its dynamics, how the sacred ends in a more universal conception at Senghor. The comment is focused on the sacred, but it is obvious that. For Senghor it does not stop being bound with many other literary, cultural, political or socio-historic areas. When the sacred is put in vantage in the man evolution, the poetic works allows setting in coherent way a new object of study. Indeed, from an original basis, really established on the basis an endogenous syncretism between the nearby African faiths (seerer, manding and peulh), The poetry of Senghor first tries to make itself the place of an exogenous syncretism. , First this one is mad upstream (with the Greek world and that of the Old Testament). Then, it will be made downstream with the Christian spirituality, before opening, in an ultimate point, on a further flung poetico-spiritual domain, based on the relationship between the man and the land. In a nutshell, the objective consists in showing that Senghor, who elaborates one paradigm of thought non dual, aims nothing less than a radical opening of the thought, as well for the intellectual ground as for the spiritual one.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (277 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 257-277

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2009/16
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.