Habitats et sociétés à l'âge du Fer dans les Alpes du Nord et le sillon rhodanien

par Loïc Serrières

Thèse de doctorat en Histoire et archéologie

Sous la direction de Colette Jourdain-Annequin.

Soutenue en 2008

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    L'âge du Fer (de -800 à 0) des départements français de la Haute-Savoie, de la Savoie, de l'Isère et de la Drôme est peu connu au regard des travaux récents réalisés dans les régions voisines. Pourtant, l'étude du dernier millénaire avant notre ère dans ces départements s'avère primordiale en raison de leur position géographique. Zone-tampon entre Gaule continentale et Gaule méditerranéenne, le Dauphiné et la Savoie sont aussi un trait d'union entre Gaule et péninsule italique, entre Celtes, Étrusques et Romains. Des Alpes au Rhône, de la montagne à la plaine, se dessinent des paysages diffe��rents mais ouverts sur l'extérieur. Le concept d' « aires culturelles», dégagé de tout fondement ethnique, permet de mieux comprendre les sociétés rhodaniennes et alpines malgré une documentation réduite et souvent ancienne. Si l'Archéologie distingue des faciès dans la culture matérielle, elle renseigne également la présence, la nature et l'évolution d'une élite par l'étude des documents funéraires. Le perchement de l'habitat matérialise, quant à lui, une gestion particulière du terroir. Ces deux phénomènes, envisagés ensemble, témoignent d'évolutions socio-politiques bien distinctes. Ainsi, au premier âge du Fer, quatre aires culturelles s'affirment: une aire «Jura/Léman», en Haute-Savoie actuelle, particulièrement dynamique au Hallstatt D ; une aire «nord-alpine» dans les vallées internes dont le développement paraît tributaire du commerce entre Gaule et Italie; un «front septentrional» en moyenne vallée du Rhône et en nord-Isère qui s'oppose à une aire d'affinité méridionale, en Drôme provençale. L'apparition d'une élite masculine guerrière autour de 325 bouleverse cette cartographie. Elle prend place, après un hiatus notable (400-325), dans les aires Jura/Léman et septentrionale. En Haute-Savoie, le phénomène débuterait peut-être deux générations avant les tombes de guerriers de l'Isère qui, pour leur part, prouvent la persistance d'une élite militaire un demi-siècle après la conquête romaine. Le territoire de ce «groupe de guerriers» correspond aux indications des auteurs antiques quant à la localisation des Allobroges, littéralement les Étrangers ou les Exilés.

  • Titre traduit

    Iron age Settlements and societies in French Northern Alps and the middle Rhône valley


  • Résumé

    The Iron age (from 800 BC to 0) of the French departments of Haute-Savoie, Savoie, Drôme and Isère is underestimated in comparison to the recent studies ran in the neighbouring regions. Nevertheless, the knowledge of the last millennium BC in these departments is essential because of their location. Buffer zone between continental and Mediterranean Gaul, Dauphiné and Savoy represent the link: between Gaul and Italia, between Celts, Etruscans and Romans. From the Alps to the Rhône, from the mountains to the plains, different landscapes stand out, opened to the outside. The concept of "cultural area", independently of the ethnicity notion, permits a better understanding of the rhodanian and alpine societies in spite of a limited and often old documentation. If Archaeology distinguishes different features in the material culture, it also reveals the presence, nature and evolution of the elite, by the study of funeral documents. The perched settlements materialize a particular management of the territory. These two phenomena, considered together, show very distinct socio-political evolutions. In the first Iron age, four different cultural areas can be distinguished : a "Jura/Léman" area, in present Haute-Savoie, particularly dynamic during the Hallstatt D ; a "Northern Alpine" area in the inner valleys whose development seems to be dependent on the trade between Gaul and Italia; a "Northern front" in middle Rhône valley and Northern Isère which contrasts with the Southern area in "Drôme provençale". The appearance of a male warrior elite in 325 disrupts this cartography. This takes place, arter a notable hiatus (400-325), in the Jura/Léman and Northern areas. In Haute Savoie, this phenomenon might begin two generations before the warrior graves in Isère which testify the persistence of a military elite fifty years after the Roman conquest. The territory of this warriors group corresponds to the indications of ancient authors concerning the location of the Allobroges, the so-called Foreigners or Exiled.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (766 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. : 700-759

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2009/7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.