Etudes structurale et fonctionnelle d'AMSH impliquée dans la voie de tri endosomale et le bourgeonnement des virus enveloppés

par Julianna Solomons

Thèse de doctorat en Biologie structurale et nanobiologie

Sous la direction de Winfried Weissenhorn.

Soutenue en 2009

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les récepteurs marqués pour la voie de dégradation lysosomale sont retienu à la membrane endosomale par addition d'ubiquitine. L'invagination de la membrane endosomale incorpore ces récepteurs dans les vésicules intralumenal (ILVs) et mène à leur dégradation au lysosome. AMSH (Associated Molecule of the SH3 domain of STAM) contient un domaine métalloprotéase JAMM au niveau de sa partie C-terminale. Celui-ci a montré, in vitro, la capacité d'hydrolyser les chaînes d'ubiquitine de liaison K-63, laissant supposer une fonction d'élimination des ubiquitines par AMSH avant l'incorporation des récepteurs dans les ILVs. AMSH interagit aussi avec les protéines CHMP (Charged Multivesicular body Protein) d'ESCRT-III (Endosomal Sorting Complex Required for Transport-III) via un N-terminal AMSH MIT domaine. De plus, la liaison d'AMSH avec un domaine C-terminal autoinhibitoire des protéines CHMP a impliqué AMSH dans l'activation de la polymérisation des protéines CHMP, occasionnant un remodelage membranaire suivi de la formation des vésicules. Ce travail montre que AMSH se lie à deux formes de CHMP3; la forme ouverte et active, et la forme fermée et autoinhibée. L'interaction du domaine N-terminal d'AMSH avec ces deux formes de CHMP3 fut évaluée à l'échelle nanomolaire par isothermal titration calorimetry. La structure cristallographique du complexe AMSH domaine N-terminal CHMP3 fut résolue à 1. 7Å. Celle-ci présente un mode de liaison CHMP différent des structures déjà déterminées et dévie de l'architecture classique du domaine MIT. On montre que les domaines N-terminal et JAMM d'AMSH interagissent entre eux, et que cette interaction stimule l'activité déubiquitinase du domaine JAMM.


  • Résumé

    Receptors to be downregulated via the lysosomal degradation pathway are retained at the endosomal membrane through ubiquitination, where invagination of the endosomal membrane incorporates receptors into intralumenal vesicles (ILVs) and commits them for degradation. AMSH (Associated Molecule of the SH3 domain of STAM), an auxiliary protein of the ESCRT machinery, contains a C-terminal JAMM metalloprotease domain that hydrolyses K-63 linked ubiquitin chains in vitro, leading to the hypothesis AMSH functions to remove ubiquitin from receptors before their incorporation into ILVs. AMSH also interacts with CHMP proteins of ESCRT-III through a predicted MIT domain-containing N-terminal domain. Binding to a CHMP C-terminal auto-inhibitory domain has implicated AMSH in the activation of CHMP proteins for polymerisation to effectuate membrane remodelling. This work shows AMSH can bind to two distinct forms of CHMP3; an open, activated form, and a closed, auto-inhibited form. The interaction of the AMSH N-terminal domain with both CHMP3 forms has been measured by isothermal titration calorimetry to be of nanomolar affinity, with the last 40 amino acids of the CHMP3 C-terminal required for maximum affinity. The x-ray crystallographic structure of an AMSH N-terminal-CHMP3 complex has been determined to 1. 7Å resolution, presenting a mode of CHMP3 binding distinct from previously characterised MIT-CHMP structures and a deviation from the classical MIT domain architecture. We provide evidence that the N-terminal domain of AMSH interacts intramolecularly with the enzymatic JAMM domain, and that this interaction stimulates the deubiquitinating activity of the JAMM domain. These results highlight a particularly high affinity binding between AMSH and CHMP3, wherethe dynamics of CHMP binding and the efficient deubiquitinating activity of AMSH can create a point of regulation in the endosomal sorting pathway.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (110 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 99 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS09/GRE1/0266/D
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : TS09/GRE1/0266
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.