L'aporie ou l'expérience métaphysique de la dualité dans le "Peri Archôn" de Damaskios

par Carolle Métry-Tresson

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Philippe Hoffmann et de Dominic J. O'Meara.


  • Résumé

    Le traité « Apories et résolutions touchant les premiers principes », rédigé en langue grecque par Damaskios (Damas, 462 AD (?) – (?)), dernier Diadoque de l’école néoplatonicienne d’Athènes, nous permet de penser que nous touchons ici à l’apogée de la pensée de cet auteur et à la cime jamais atteinte par la philosophie grecque elle-même. Damaskios développe dans ce traité une véritable voie aporétique, héritier en cela d’une longue tradition philosophique. Mais que faut-il entendre sous ce terme d’aporie ? Bien plus que des pièges où tombe la pensée humaine, elles sont les limites éprouvées de celle-ci. Ce n’est pas tant le fait brut de l’aporie qui taraude ce métaphysicien, mais la raison de leur présence. Quelle est la source des apories concernant les premiers principes ? Le traité de Damaskios nous semble être le lieu privilégié où convergent deux interrogations fondamentales : Pourquoi la pensée éprouve-t-elle des difficultés à penser les principes premiers ? Et comment franchir les limites de notre pensée ? Ce qui revient à se demander ce que signifient exactement pour nous ces limites. La question qui surgit derrière chaque aporie est au fond celle des « conditions de possibilités de la pensée humaine ». Au moyen de multiples apories, nous montrerons que Damaskios cherche à nous faire éprouver ce que l’on pourrait appeler une « expérience métaphysique de la dualité », en vue d’établir une connaissance à la fois de nous-mêmes et de la distance qui nous sépare des Principes suprêmes. Notre intention est donc de saisir le sens et de comprendre le rôle de la notion d’aporie dans la métaphysique damaskienne.

  • Titre traduit

    Aporia or metaphysical experience of duality in Damaskios' Peri Archôn


  • Résumé

    The work entitled « Aporias and resolutions concerning the first principles », written in Greek language by Damaskios (Damas, 462 (?) AD – (?)), the last Diadoch of the Neoplatonic Athenian School, allows us to think that we reach here not only the peak of the thought of this author, but also the peak never attained by Greek philosophy before. In this treatise, he develops a real aporetical way, based on a long philosophical tradition. But how to understand this term “aporia”? Much more than traps where falls human thought, aporias are the limits of thought itself. It is not the very presence of aporias that annoys this metaphysician, but the reason of their presence. What is the source of aporias concerning the first principles? The work of Damaskios seems to be the privileged place where two fundamental questionings converge: Why is thought always in difficulties while attempting to grasp the first principles? And how to cross or exceed the limits of human thought? That means wondering what those limits mean exactly for us. The question which appears behind every aporia is really that about the conditions of possibilities of human thought. By means of the numerous aporias of the treatise, we are going to show that Damaskios invites us to perceive a metaphysical experience of duality, to be aware of ourselves and to understand the reason of the distance which separates us from the supreme Principles. Our intention is thus to grasp the role of the central notion of aporia and its positive signification in Damaskios’ metaphysics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (588 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 563-588

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 09.5
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.