Religion, culture et pouvoir. Le cas des églises camerounaises au Cameroun et en france : l'exemple lyonnais

par Joseph Ayangma Boyomo

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Odile Journet.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est de démêler les rapports entre culture, religion et politique dans le cas des Églises camerounaises de la région lyonnaise. Après avoir resitué les populations d’origine qui ont fourni l’émigration camerounaise vers Lyon (Ière partie), l’auteur examine les grands moments de l’évangélisation du Cameroun (IIe partie). L’arrivée de la Mission Baptiste de Londres pendant la période coloniale allemande en 1845, avec Alfred Saker, fut le point de départ de l’une des tentatives les plus intensive et les plus variée de l’évangélisation de l’Afrique. Sont ici retracées l’histoire et les tribulations des différentes Missions (celle de Bâle, des Presbytériens américains, des Pères Pallotins, etc. ), puis de leur relève après la guerre de 1914 et le changement de colonisateur. Une large part est accordée à la montée en puissance des Églises « Natives » et à l’émergence des Églises camerounaises indépendantes ainsi qu’aux rapports entre Églises, administration coloniale et nationalisme. La IIIe partie explore les paradoxes des pratiques religieuses des Camerounais de Lyon : en dépit de la position ambiguë de leurs Églises par rapport au pouvoir politique, les fidèles y retrouvent une ambiance familière qui les rattache au pays, un espace de retrouvailles et d’entraide communautaire, un cadre rituel qui leur permet d’organiser, à leur façon, les événements familiaux et les turbulences de la modernité. Ces descriptions sont l’occasion de réexaminer les termes du débat sur l’ « inculturation ».

  • Titre traduit

    Religion, culture and power: Cameroonian churches in Cameroon and France : The case of the Lyon area


  • Résumé

    This dissertation seeks to unravel the relations between culture, religion and politics in Cameroonian churches in the greater Lyon area, France. After a description of the peoples from among whom immigration to this area has drawn, the second part of this dissertation examines the major phases of evangelization in this African land. The arrival in 1845 of the London Baptist Mission with Alfred Saker, while Cameroon was under German rule, signaled the start of one of the most intense and diverse efforts of evangelization in Africa. The history and tribulations of various missions (Basel, American Presbyterian, Pallotin Fathers, etc. ) are recounted, as well as the followup after WW I and the takeover by France. Attention is focused on the emergence of native and independent Cameroonian churches, and on the relations between churches, the colonial administration and nationalism. The third part of this dissertation explores paradoxes in the religious practices of Cameroonians in Lyon. Despite their churches’ ambiguous position in relation to politics, the faithful discover there a familiar atmosphere for maintaining ties with the homeland. This meeting ground is also a place of mutual assistance in the community and a ceremonial setting where immigrants can respond, in their own way, to family events and the turbulence of modernity. The descriptions provided herein provide an opportunity for reexamining issues in the debate about « inculturation ».

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : vol. (390 f.)
  • Annexes : Bibliogr. vol. 2, f. 385-390

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 09.3 (1-2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.