La communication scientifique et la révolution numérique (1969-2009) : analyse d'une période de mutation dans une perspective historique

par Guylaine Beaudry

Thèse de doctorat en Histoire du livre

Sous la direction de Frédéric Barbier.

Le président du jury était Gérard Régimbeau.


  • Résumé

    L'apparition du numérique constitue la troisième révolution du livre. La communication scientifique se réinvente dans sa configuration au niveau le plus général, comme dans ses moindres détails. Les rôles et les relations entre les acteurs des circuits de communication sont transformés. Cette thèse propose une interprétation des mutations de la structuration des acteurs, de leurs rôles et de leurs relations au moment de la révolution numérique. L'approche comparative historique est retenue pour procéder à l'analyse des transformations du système de communication scientifique. Les fonctions de production d'évaluation, de diffusion, de réception et de préservation des publications scientifiques sont analysées à différents points de rupture de l'histoire. Les trois temps retenus sont le XIIIe siècle et le système de la pecia, l'apparition de l'imprimerie aux XVe et XVIe siècles, et l'avènement du journal (revue savante) dans la seconde moitié du XVIIe siècle. La synthèse de trois moments marquants de la constitution du système de communication scientifique moderne permet de dégager une grille d'analyse pour interpréter la transition vers le numérique. Cette thèse démontre que les transformations en cours ne tiennent pas du déterminisme technologique. L'analyse des effets des déclencheurs de types technologiques, organisationnel, éditorial et socioéconomique, pour les quatre périodes étudiées, fait ressortir des thèmes transversaux dont la surabondance informationnelle, le mimétisme des formes d'expression ainsi que la constance du trinôme "discours-message-objet" dans le processus de création des publications scientifiques

  • Titre traduit

    Scientific communication and the digital revolution (1969-2009) : analysis of a transition period from a historical perspective


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The coming of digital technologies constitutes the third revolution of the book. The scientific communication is reinvented at its most general level, as in its minor details. The roles and relations between players of the communication circuits are affected. This thesis proposes an interpretation of the changes in the stakeholders structure, their roles and their relations at the moment of the digital revolution. The comparative historical analysis methodology is used to study the transformations of the scientific communication system. The different functions (production, evaluation, distribution, reception and long term preservation) are analysed at some breaking points in the history. The three points are: the 13th century with the pecia system, the coming of the printing press (15th and 16th centuries) and the advent of the scholarly journal (second half of the 17th). The study of those three important periods in the creation of the modern scientific communication system gives an analysis model for the interpretation of the transition toward the digital world. This thesis shows that the current transformations are not driven by technological determinism. The analysis of technological, but also organisational, editorial and socioeconomical triggers for the four periods, shows the persistence of recurrent themes: information overload, mimetism of expression forms and the constant presence of the trinomial "discourse-message-object" in the creation process of scientific documents

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (589 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 561-588. Notes bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 540
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.