La notion de patrie dans les chansons russes et françaises de la première moitié du XXe siècle

par Elena Mukoseeva

Thèse de doctorat en Études slaves

Sous la direction de Marina Chakhmatova et de Sylvie Martin.

Soutenue en 2009

à Lyon, Ecole normale supérieure en cotutelle avec l'Université d'Etat de Saint-Pétersbourg , en partenariat avec École normale supérieure-Lettres et sciences humaines (Lyon) (autre partenaire) .


  • Résumé

    En travaillant sur le concept de "patrie" dans les chansons russes (rodina) et françaises (patrie) de la première moitié du XXè siècle, on a souhaité éclairer à la fois les évolutions de la notion et, à travers le vecteur que constitue la chanson, un mode de leurs diffusion dans le corps social. Le présent travail est donc essentiellement une analyse de discours qui fait appel à la linguistique, à l'histoire ou à la science politique. Par l'étude des textes des chansons, on a cherché à dégager aussi bien les associations sémantiques issues des cultures politiques, que les connotations liées aux différentes articulations d'une première moitié de XXè siècle riche en événements où le concept de patrie fait l'objet de réappropriations (guerres étrangères, révolutions, guerres civiles). La perspective comparatiste permet d'affiner l'analyse grâce à un questionnement plus fin, mais aussi de mettre en parallèle, d'une culture politique à l'autre, des modes de fonctionnement et d'utilisation du concept au fil des infléchissements historiques.

  • Titre traduit

    The notion of fatherland in Russian and French songs from the first half of the XX century


  • Résumé

    By working on the concept of fatherland in Russian songs (rodina) and French songs (patrie) from the first half of the XX century, we intended to clarify both the evolution of this notion, through the vector that songs constitute, and the mode of its diffusion into society. This dissertation is primarily an analysis of discourse, which draws on linguistics, history, and political science. Through a study of song texts, we sought both to reveal the semantic associations originating in political cultures, as well as the connotations related to different articulations of the first half of the XX century, a century rich in events for which the concept of patria was a subject of reappropriation (foreign wars, revolutions, civil wars). The comparative perspective has allowed us to refine the analysis by both applying a subtler mode of questioning and a parallel comparison of the manner by wich the concept of fatherland functions in the tow political cultures and its utilization over the course of history.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (706 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 211-230. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 135
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.