Contribution à l'étude systématique de l'organisation des tours de parole : les chevauchements en français et en allemand

par Florence Oloff

Thèse de doctorat en Sciences du langage et germanistique

Sous la direction de Lorenza Mondada et de Werner Kallmeyer.


  • Résumé

    Le chevauchement, c’est-à-dire la prise de parole simultanée d'au moins deux locuteurs, est un phénomène omniprésent dans la conversation. Inscrit dans le cadre théorique de l'Analyse Conversationnelle et de la linguistique interactionnelle, notre travail se penche sur la parole simultanée considérée comme un phénomène systématique et ordonné qui appartient aux pratiques routinières de l'alternance des tours de parole. Nos analyses se fondent sur des transcriptions d'enregistrements vidéo de données interactionnelles naturelles, des conversations ordinaires en français et en allemand. Nous ne portons pas uniquement un regard sur le chevauchement en tant que phénomène audible, mais le concevons comme une pratique incarnée en interaction, qui est également implémentée par des ressources visibles. À l'analyse séquentielle s'ajoute donc une analyse multimodale, qui nous permet de tenir compte des constellations participatives dynamiques lors du chevauchement. Le travail analytique se focalise sur trois phénomènes spécifiques dans lesquels la parole simultanée intervient de manière significative : d'abord l'auto-répétition faisant suite au chevauchement, ensuite l'abandon de tour de parole d'un locuteur lors de la parole simultanée et enfin la complétion différée, la continuation retardée d'une prise de parole en chevauchement avec l'intervention d'un interlocuteur. Cette thèse contribue à une compréhension approfondie de ces trois phénomènes et démontre que l'organisation de la parole simultanée est étroitement liée à la gestion de trajectoires d'action complexes et de cadres participatifs dynamiques.

  • Titre traduit

    Contribution to the systematic study of turn organization : overlaps in french and german


  • Résumé

    Overlapping talk, e. G. Simultaneous talk of at least two speakers, is an omnipresent phenomenon in conversation. Inspired by conversation analysis and interactional linguistics, this dissertation focuses on simultaneous talk as a systematic and orderly phenomenon which is part and parcel of the routinely practices of turn-taking. The analyses are based on transcriptions of videotaped natural interactions, ordinary conversations in French and German. Instead of treating overlap as an exclusively audible phenomenon, we conceive it as an embodied practice in interaction, which is also implemented by the use of visible resources. Thus, the sequential analysis is completed by a multimodal approach, allowing us to take into account the dynamic participation frameworks during overlapping talk in multi-party interactions. Our analytical work focuses on three specific phenomena which involve simultaneous talk in a significant way: first, post-overlap self-repetition, second, the drop out of one speaker and his withdrawal from the floor during overlap, and third, delayed completion, the postponed completion of a turn in overlap with a co-participant's turn. Our work contributes to a deeper understanding of those three interactional phenomena and shows that the organization of overlap is closely linked to the management of complex turns and actions and to the management of dynamic participation frameworks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (vi-654 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 623-651. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 128
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.