Les judicats sardes : un modèle de souveraineté médiévale ?

par Luciano Gallinari

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Adeline Rucquoi.

Soutenue en 2009

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    La thèse est consacrée à l'institution médièvale des juges sardes crée au Vie siècle par l'empereur romain Justinien, dans le but de comprendre s'ils furent des souverains. L'étude de l'histoire de cette forme de pouvoir montre en fait une remarquable continuité depuis l'Antiquité, le pape ayant remplacé à la fin du XI ème siècle l'empereur byzantin et le roi d'Aragon s'étant substitué au pape à la fin du XIII ème siècle. Même si pendant quelques décennies entre le milieu du XI ème et le milieu du XII ème siècle, les juges revendiquent la titulature royale, ils exercent en fait toujours leur pouvoir comme un office au nom d'un pouvoir souverain extérieur. Or, le caractère "extérieur" de ce pouvoir suprême est précisément ce qui a permis au juge du haut Moyen Âge, puis aux juges postérieurs, d'exercer pleinement leur pouvoir dans leur territoire et d'y apparaître presque comme des rois pendant près de sept siècles. Cependant la centralisation étatique, qui caractérise les monarchies occidentales à partir du XIVe siècle, ne pouvait que se heurter à cette autonomie de facto. Le système des judicats était dès lors condamné, mais son legs principal, la création d'une "identité sarde", fut fondé sur une idéalisation du passé qui attribuait une pleine souveraineté aux juges et une totale indépendance aux judicats.

  • Titre traduit

    The Sardinian Iudicati : a model of medieval sovereignty ?


  • Résumé

    The thesis is devoted to the Sardinian medieval institution of the Iudices (Judges) created in the sixth Century by the Roman Emperor Justinian, in order to understand if they were sovereign. The study of the history of this form of power, in fact, shows a remarkable continuity since ancient times: at the end of the eleventh century the pope replaced the Byzantine emperor, and in the late thirteenth century the king of Aragon substituted the Pope. Although for several decades between the mid-eleventh to the mid twelfth century, the judges claimed the royal title in fact they always get their power as an office on behalf of a sovereign power outside. However, the "outside" character of this supreme power is precisely what has allowed the judge of the High Middle Ages, then after the judges to exercise their full authority in their territory and to appear almost like kings for nearly seven centuries. However, the state -centralization, which characterizes the western monarchies from the fourteenth century, could only come up with this de facto autonomy. The system of the Iudicati was therefore condemned, but his main legacy, the creation of a "Sardinian identity", was based on an idealization of the past which gave full sovereignty to the judges and full independence to the ludicati.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (440 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 402-440. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musumans médiévaux (France).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 09-31
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-163
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.