L'islam in carcere : il vissuto religioso dei musulmani nelle prigioni italiane

par Mohammed Rhazzali

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Enzo Pace et de Farhad Khosrokhavar.

Soutenue en 2009

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Université de Padoue .


  • Résumé

    La sociologie des institutions totales et la sociologie dédiée au phénomène religieux n'ont pas souvent travaillé ensemble sur la présence de la religion dans les prisons. En particulier, la production scientifique, qui concerne la dimension subjective, expérientielle et intérieure de la religion dans vie des détenus, est assez limitée et récente. Le souci qui anime la recherche qu'on présente ici a été celui de viser exactement cet ordre de questions. On a donc choisi comme objectif spécifique le vécu religieux des musulmans dans les prisons italiennes. Dans les établissements carcéraux les musulmans semblent rencontrer la réplique exaspérée de leur être : ils y sont comme immigres enfermes dans un espace qui possède des règles et des logiques qui sont étrangères à leur culture de provenance, et qui souvent ne peuvent pas être objet de médiation avec leur comportement spontané. Pour le musulman qui vit dans une condition d'avilissement, de défaite existentielle, et de mortification à l'intérieur de l'institution totale, la religion se présente comme une possibilité de reconstitution de l'auto estime, et comme un accès retrouvé à une expérience de l'ordre dans l'organisation de la vie. Mais elle se présente aussi naturellement et problématiquement comme une affirmation identitaire. Pour cette raison en cette recherche, tout en traitant de façon très ample la dimension collective de la présence musulmane dans les prisons, et le rapport entre les détenus musulmans et l'organisation des structures de détentions, on a fixé notre attention sur la reconstruction des modalités dans lesquelles la religion opère sur la dimension subjective du détenu.

  • Titre traduit

    Islam in Prison : the religious lived of Muslims in Italian prisons


  • Résumé

    The sociology of total institutions and that dealing with religious phenomena have seldom met regarding the issue of religion in prisons. In particular regarding the subjective experiential and inner dimension of religion in the Iife of inmates, scientific works are rather Iimited in scope and recent. The aim of this research is to focus exactly on this array of issues, having as its specific object the religious experience of Muslims in Italian prisons. As inmates, Muslims seem to face an extreme version of their status as immigrants forced in a space defined by rules and a logic which are other than those of their culture of origin and which cannot often be easily mediated by the spontaneity of their behavior. Thus, for Muslims who experience a condition of dejection, existential defeat, and mortification within the total institution, religion is experienced as a possibility to rebuild self-esteem, and as the key to access a newfound experience of order in the organisation of life, besides of course being an obvious and problematic element for the affirmation of identity ; This inquiry gives ample attention to the collective dimension of the Muslim presence in Italian prisons and to the relationship between Islamic inmates and the organizations running correctional institutions, but it focused especially on the reconstruction of the ways in which religion operates in the subjective dimension of the inmates.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (315 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 305-315. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-158
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.