Construire le progrès continu du passé : enquête sur la notion d'art islamique contemporain (1970-2009)

par Monia Abdallah

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Eric Michaud.

Soutenue en 2009

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la notion d'art islamique contemporain. Apparue progressivement les trente dernières années, cette caractérisation artistique se fonde sur l'idée de permanence de l'art islamique. Ainsi l'art islamique se trouve-t-il doté d'un caractère transhistorique : l'art produit aujourd'hui dans les pays musulmans, ou par des artistes rattachés par leur lieu de naissance ou une ascendance à l'Islam, prolongerait l'art islamique aujourd'hui. Cette interprétation se fonde sur l'idée de permanence de la civilisation islamique. Les termes « moderne» et « contemporain », une fois associés à l'art islamique, ne désignent plus une catégorie esthético-historique. Ces termes reflètent une volonté d'accompagner le prolongement normatif des formes de l'art islamique historique d'une autre tendance qui témoignerait de l'adaptation de l'art « islamique » à la modernité artistique « occidentale ». L'enjeu dépasse le domaine artistique: il s'agit, à travers ce revival de l'art islamique, d'établir, par l'art, la continuité culturelle de la civilisation islamique. Par conséquent, l'art islamique contemporain ainsi que les nombreuses fluctuations nominatives qui partagent la charge sémantique de cette caractérisation, désigneraient l'art de la « civilisation islamique d'aujourd'hui ». Ainsi, le prolongement continu de l'art islamique ne serait que le reflet du progrès continu de la civilisation islamique passée, et présente.

  • Titre traduit

    To construct the continuous progress of the past : inquiry into the notion of Contemporary Islamic Art (1970-2009)


  • Résumé

    This research focuses on the notion of Contemporary lslamic art. This characterisation, which appeared progressively over the last thirty years, is grounded in the idea of permanence of Islamic art. Thus Islamic art is ascribed a transhistoric character: art, produced today in Muslim countries or by artists linked to Islam by their place of birth or by ascendancy, is thought to prolong Islamic art today. This interpretation is founded on the idea of permanence of the Islamic civilization. The terms "modern" and "contemporary" once associated to "Islamic art" no longer refer to an aesthetic-historic category. These terms testify to a will to accompany the normative continuity of the forms of historical Islamic art with another trend testifying to the adaptation of "Islamic" art to "Western" artistic modernity. The issue at stake goes beyond the artistic field: this revival of Islamic art is a means to establish through art the cultural continuity of Islamic civilization. Consequently, Contemporary Islamic art as well as the numerous nominative fluctuations that share its semantic load would designate the art of the "Islamic civilization of today". Therefore, the continuous extension of Islamic art appears to be merely the reflection of the continuous progress of the Islamic civilization, past and present.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (277, 129 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 245-277. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-117

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.