Pratiques et praticiens de l'économie sociale et solidaire (2000-2007) : contribution à la sociologie des croyances économiques

par Fanny Darbus

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Frédéric Lebaron.

Soutenue en 2009

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Ma thèse est consacrée, aux pratiques et aux praticiens de l'économie sociale et solidaire. Avec l'aggravation de la crise économique et financière actuelle, la refonte du capitalisme et sa moralisation sont revenus sur le devant de la scène politique et économique, tant nationale qu'internationale. Or, apparue avec un temps d'avance sur la crise et les bonnes résolutions qui en sont issues, l'économie sociale et solidaire constitue un espace où depuis plusieurs années, des agents travaillent à « remettre l'économie au service de l'homme». Parce qu'elle se présente comme un espace où déjà l'on travaille, produit et consomme « autrement », et ce pour le bien de tous ceux qui s'y adonnent, l'économie sociale et solidaire doit être appréhendée comme une croyance économique. Objectiver ces pratiques permet de mettre à l'épreuve cette croyance et de poser la question suivante: l'économie sociale et solidaire en tant qu'espace de production et de travail est-elle susceptible de constituer un horizon économique et politique viable et généralisable? Je me suis donc fixée un double objectif: celui d'identifier en quoi et dans quelles mesures les pratiques solidaires bouleversaient ou non les règles économiques dominantes dans les différents champs où elles se développent. Aussi, j'ai voulu savoir qui étaient les travailleurs de l'économie sociale et solidaire, et s’ils trouvaient dans cet espace des conditions d’emploi réellement différentes et plus favorables que celles qui domine le reste du monde du travail ?

  • Titre traduit

    Practices and praticians of solidary and social economy (2000-2007) : contribution to sociology in economic belief


  • Résumé

    Dedicated to the solidary and social economy, this thesis illustrates the disparity between this kind of alternative economy as it has been theoretically created and as it can actually be observed through practices, speeches, and trajectories of the agents who work within the field. Studying the regional forum spaces, which are wholly dedicated to this cause, it appears that solidary and social economy is a resource for economic actors threatened or compromised by deregulation rules. There are various kinds of organisms involved in this quest for legitimacy: the most concerned are those who have been involved in the field of insertion, as well as the field of social economy, for over a decade, but we also see a new social movement at play in addition to the self-employed, who have used insertion services to create their own jobs. By considering then, a very typical kind of organism, called "cooperative of jobs and activities", working in the sector of insertion through economic activity, which creates new a kind of workers -the wage earning self-employed -we are able to analyse and measure the extent to which this process affects one's access to the work market. While they fight against exclusion and self-fulfillment at work, the analysis of these companies, their organisation, their services, the status of employment they furnish; and their users, it appears that their practices go with neoliberalism mechanism. Through the evocation of solidary and social economy, the creators of this new form of work help to forge a new image of social work. Workers who use this atypical kind of employment come from middle classes. Considering the structural lack of work, they try to escape social reclassification. Therefore, this study indicates that while solidary and social economy constitutes a way that agents may be able to access markets, especially market of work, offering an alternative space where market rules are suspended or softened, it ultimately serves to reproduce and even reinforce the inequalities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (517 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 457-476. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : test
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Bibliothèque de sociologie Frédéric Mollé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-114

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.