Fortune de l'historicisme : les usages du terme historicisme dans les écrits sur l'art

par Loïc Capdeville

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Marie Schaeffer.

Soutenue en 2009

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    De plus en plus fréquents depuis les années soixante-dix, les usages du terme historicisme dans le champ de l'art n'ont que peu de cohérence. On peut, tout au plus, associer au néologisme un nombre réduit de fonctions: manière de rejeter les historiens, de juger une époque ou de se positionner quant aux modalités critiques, l'historicisme pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses. Si on prend la peine de considérer la terminologie qui lui est associée, on constate même une ambivalence trop généralisée pour être contingente; les grandes références historiques achèvent de compliquer le tableau en constituant une série de filiations radicalement concurrentielles. Une approche pragmatique permet pourtant d'expliquer ce qui, du côté du lexique, relève d'un système de propositions converses et du côté de l'historique, constitue une série de recouvrements. Il semble ensuite que la relation entre art et historicisme puisse-t-être reconsidérée comme une simple version dérivée de la relation entre art et histoire, une relation que viennent singulièrement compliquer les clivages disciplinaires, l'absence d'alternative historiographique et les axiologies contradictoires nées de la difficile sécularisation des thématiques en cause.

  • Titre traduit

    The fortune of historicism : the uses of the term "historicism" in the field of art


  • Résumé

    The uses of the term "historicism" in the field of art, which have grown more and more frequent since the seventies, bear but little coherence. At most, this neologism can be associated to a Iimited number of functions: historicism, whether it be a way of rejecting historians, judging an era/epoch, or taking a stand on critical processes, raises more questions than it brings answers. If one attempts to study the terminology associated with the term, one even notices an ambivalence that is too widespread to be contingent. The great historical references complicate the matter further by forming a series of radically conflicting correlations/associations. A pragmatic approach, however, will contribute to delineate a notion which, from the point of view of lexicon, falls within a system of converse assertions, and, from that of history, can be regarded as a series of overlaps. It seems, from then on, that the relationship between art and historicism may simply be reevaluated as a derived version of that between art and history, a relationship that is made extremely complex by the divisions between different fields of study, the absence of historiographical alternatives, and the conflicting axiologies caused by a problematic secularization of the themes involved.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (59 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.430-450. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-107

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.