Les Boni à l'âge de l'or et du grand « takari » (1860-1969) : «temps de crise, temps d'espoir»

par Jean Moomou

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Bernard Vincent et de Myriam Cottias.

Soutenue en 2009

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Nos investigations antérieures, le mémoire de Maîtrise notamment, nous ont permis de retracer l'histoire des Boni de Guyane de 1772 à 1860. Ce travail a montré non seulement la manière dont émerge le groupe de marrons Boni qui donnera naissance à un peuple, mais également la façon dont l'histoire coloniale a produit les Boni et comment les Boni à leur tour ont fait leur propre histoire. Le 8 septembre 1860, ils sont reconnus libres et autonomes par les autorités coloniales françaises et hollandaises. Ainsi, loin du monde colonial, ils créent leur propre univers culturel, religieux. Mais cette vie harmonieuse qui semble naître en 1860 sera très vite perturbée par des circonstances extérieures. La présente étude vise à rendre lisibles d'une part, les interactions entre la politique des autorités coloniales françaises ou hollandaises et celle des communautés marronnes, notamment les Boni. D'autre part, elle cherche à expliquer comment les Boni se sont adaptés aux entreprises exogènes (introduction de l'économie aurifère et marchande, exploitation forestière, projet politique des autorités coloniales puis départementales) qui ont bouleversé l'intérieur de leur société sur le plan de l'autorité traditionnelle, sur le plan économique et social, sur le plan de leur univers culturel et mental entre 1860 et 1969. Il est question aussi à travers cette étude de poser la question du sort des sociétés traditionnelles du Maroni, en l'occurrence celle des Boni, confrontées à l'univers du colonisateur français et hollandais. En effet, saisis par le regard des habitants du monde colonial, mais aussi par des valeurs, des mœurs jusque-là Inconnues, les « Baka-fii-man nengue » (les nègres de l'âge de paix) pour reprendre l'expression qu'emploient les « Sabi-man» boni d'aujourd'hui, ont du mal à concilier tradition et modernité, et à comprendre l'évolution de leur société. . .

  • Titre traduit

    The Boni at the age of gold and of the great Takari (1860-1969) : "a time of crisis, a time of hope"


  • Résumé

    Our previous investigations, notably our master's thesis, enabled us to relate the history of the Boni people in French Guiana from 1772 to 1860 These research not only showed us the way 111 which the group of Boni fugitive slaves emerge to give birth to a nation but alsu the way in which colonial history generated the Boni and then how the Boni made their own history On September,8th 1860 they are declared free and autonomous by the French and Dutch colonial powers. Thus, far from the colonial world, they create their own cultural and religious world However, this harmonious life which seems to appear in 1860 will very quickly be disturbed by external circumstances On one hand, this thesis aims at explaining the interactions between the policies of the French and Dutch colonial powers and the ones of the fugitive slaves communities, notably the Boni On the other hand, it also aims at explaining how the Boni adapted themselves 10 the exogenous enterprises (Introduction of the gold economy and of the free market, logging, the political schemes of the colonial powers and then of the departmental powers) which changed their society economically, socially, culturally, mental! y and also as regards traditional authority from 1860 to 1969 This thesis al50 aims al showing the lot of the traditional societies on the Maroni -in this case, the one of the Boni -confronted to the world of the French and Dutch settlers. Indeed, under the scrutiny of the settlers but also because of values and morals unknown until then, the "Baka firman nengue" (the niggers of the peace age) -to use the expression of the Boni "Sabi-man" toda)" -had a hard time reconciling tradition and modernity and understanding the evolution in which their society evolved. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (728 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.688-716

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-93

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.