Du moukhayyam à la favela : une étude comparative entre un camp de réfugiés palestiniens au Liban et une favela carioca

par Amanda S. A. Dias

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Patrícia Birman et de Hamit Bozarslan.


  • Résumé

    Cette thèse met en rapport les camps de réfugiés palestiniens au Liban et les favelas brésiliennes. Bien que semblant constituer des objets d'études éloignés, l'exclusion des camps et des favelas par rapport à la société qui les environne permet de les rapprocher. La situation des réfugiés palestiniens au Liban est reconnue comme la plus difficile au regard des autres communautés de la diaspora palestinienne. Au Brésil, les habitants des favelas sont, a priori, des citoyens brésiliens. Cependant, de facto, les favelados se situent aux marges de la société. Ici, le camp et la favela apparaissent comme des phénomènes d'exclusion sociale, sans pour autant qu'il soit possible de les inscrire dans le cadre d'une théorie unificatrice. Nous privilégions une approche ethnographique, mettant l'accent sur les processus sociaux à "œuvre au sein de ces espaces. Dans un premier temps, il importe d'examiner la construction de l'image du camp et de la favela au Liban et au Brésil au fil du siècle et, de l'autre côté, la perception que leurs habitants ont de leur propre condition sociale. Dans un deuxième temps, l'enquête montre que l'habitat dans ces espaces marqués par la précarité et la stigmatisation invite à la débrouillardise au sens plein du terme. Dans un troisième temps, nous nous penchons sur les diverses actions que les « intellectuels des marges » entreprennent afin d'améliorer la vie dans ces espaces. Ici, comparaison et micro-analyse ne sont pas en opposition, mais complémentaires. En effet, tout au long de la recherche, le va-et-vient de la pensée -du moukkhayam à la favela et inversement -fonctionne comme un outil heuristique ouvrant de nouveaux chantiers d'analyse

  • Titre traduit

    From the moukkhayam to the favela : a comparative study of exclusion


  • Résumé

    This research is a comparative study between the Palestinian refugee camps in Lebanon and the Brazilian favelas. Whereas the subjects of this study may appear to differ significantly, camps and favelas are bath characterized by exclusion and find themselves at the margins of society. Despite their historical and political differences, both the refugee camps and the favelas experience precarious living conditions and various levels of exclusion. Although we consider Ihal camp and favela are phenomena of social exclusion, we do not aim la confound one reality with the other. In our comparison, we favour an ethnographic approach, which emphasises the social processes at work inside these two spaces. Firstly, we examine how the images of the camp in Lebanon and the favela in Brazil have been constructed, and how they have developed throughout the century, while, in parallel, we also analyse the perceptions the inhabitants have developed about their own condition. Secondly, the research demonstrates that living in such spaces, which are characterized by precariousness and stigma, incites people to be resourceful and to find creative solutions to the problems they face in their everyday lives. Finally, we take a close look at the diverse ways in which those who we call "intellectuals at the margins" are endeavouring to improve life inside these places. For this study, comparison and micro¬analysis are not opposing but rather complementary approaches. Indeed, throughout our research, the alternation between these perspectives -and between the moukkhayam and the favela and back -work as a heuristic tool that opens new fields of analysis

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Karthala à Paris et par IFPO à Beyrouth

Aux marges de la ville et de l'État : camps palestiniens au Liban et favelas cariocas


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (371, 33 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 356-371. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-87

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Karthala et par IFPO à Paris

Informations

  • Sous le titre : Aux marges de la ville et de l'État : camps palestiniens au Liban et favelas cariocas
  • Dans la collection : Hommes et Sociétés
  • Détails : 1 vol. (411 p.)
  • ISBN : 978-2-8111-0998-1
  • Annexes : Bibliogr. p. [399]-411. Notes bibliogr. Glossaire
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.