Cette chose ordinaire et inutile : le voyage d'Angleterre de 1660 à 1789 : défi philosophique, enjeu politique, pratique sociale

par Gábor Gelléri

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de György Granasztói et de André Burguière.


  • Résumé

    Ce travail offre un panorama du voyage d'Angleterre. De 1660 à 1789. Plus qu'une histoire des choses vues par les voyageurs, c'est l'histoire de ce qu'ils veulent faire voir par leur voyage: les discours et les usages sont placés au centre du propos. Au cours de ce siècle le voyage d'Angleterre est un chantier des idées, l'à-propos pour défendre ou réfuter les idées majeures du moment. La France redécouvre l'Angleterre après 1660, mais pour les visiteurs, mis à part la nouveauté de la Royal Society, if ne s'agit pas d'une destination « spéciale ». La charge idéologique apparaît avec la double rupture de 1685-1688: une partie des huguenots deviennent des panégyristes du pays. Un rôle important revient aux Suisses qui érigent en anti-France une certaine image de l'Angleterre. En France même, la Régence amène une ouverture vers le voisin insulaire. Voltaire, Prévost et Montesquieu terminent la transformation de l'Angleterre comme destination en paradigme. De nombreux Français arrivent en Angleterre pour y trouver un « ailleurs» fantasmé; pèlerinage philosophique et voyage de plaisance se combinent. À partir de 1763, le phénomène est de telle envergure que le mot tourisme s'impose: les observateurs de l'époque parlent de foules de Français. « Anglophobie» et «anglomanie» se confrontent dans les voyages, comme sur d'autres scènes de la société. Les conflits aux Amériques amènent le déclin de la référence anglaise, et la transformation de la destination Angleterre de pays idéal, en point de comparaison important, mais non plus unique, pour la France. L'époque de la Révolution, avec l'ambiance anglophobe qui la caractérise après 1792, amène la clôture de ce phénomène

  • Titre traduit

    "This ordinary and useless thing" : travel to England 1660-1789 : philosophical challenge, political issue, social practice


  • Résumé

    This study deals with travels to England from' 1660 to 1789. This work is not about the things seen by travelers in England; it is a history of what they want readers to see through their travels. The emphasis is on the uses and discourses of this travel phenomenon. Throughout the century, travels to England are a workshop for ideas and an opportunity to defend or refute the major Ideas, of the time. When France rediscovers England after 1660, it is by no means any special destination to the numerous Visitors, except for the newness of the Royal Society. Ideological momentum gathers after the double crisis of 1685-1688 as part of the Huguenot community becomes a panegyrist to the country. We also insist on the role played by the SWISS, who create on their own an England as anti-France. In France, the period of the Regency brings about a major opening towards England. Voltaire, Prevost and Montesquieu achieve the transformation of England as a destination. Many French people go to England to find there an idealized "elsewhere"; they combine philosophical pilgrimage and pleasurable journey. After 1763, the phenomenon gains such proportions that tourism becomes a relevant concept sources mention "hoards" of French VI sitars. Anglophobia and anglomania confront in travel accounts, as in other fields of society. The conflicts of the American war of independence bring forth the decline of the English reference in France. England as a destination, previously an Ideal country, now offers a major, but not unique, point of comparison to the French. By generating massive Anglophobia after 1792, the French Revolution represents the final point to this phenomenon

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (511 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 484-511. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2009-12

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.