Développement d'une méthodologie robuste de sélection de gènes dans le cadre d'une activation pharmacologique de la voie PPAR

par Aurélie Cotillard

Thèse de doctorat en Mathématiques appliquées

Sous la direction de Christian Saguez.

Le président du jury était Jean-Philippe Vert.

Le jury était composé de Christian Saguez, Pascale Barbry, Jean-Pierre Galizzi, Françoise Xavier, Avner Bar-Hen.


  • Résumé

    De part leur dimension élevée, les données de puces à ADN nécessitent l’application de méthodes statistiques pour en extraire une information pertinente. Dans le cadre de l’étude des différences entre deux agonistes de PPAR (Peroxisome Proliferator-Activated Receptor), nous avons sélectionné trois méthodes de sélection de variables : T-test, Nearest Shrunken Centroids (NSC) et Support Vector Machine – Recursive Feature Elimination. Ces méthodes ont été testées sur des données simulées et sur les données réelles de l’étude PPAR. En parallèle, une nouvelle méthodologie, MetRob, a été développée afin d’améliorer la robustesse ce ces méthodes vis à vis de la variabilité technique des puces à ADN, ainsi que leur reproductibilité. Cette nouvelle méthodologie permet principalement d’améliorer la valeur prédictive positive, c’est-à-dire la confiance accordée aux résultats. La méthode NSC s’est révélée la plus robuste et ce sont donc les résultats de cette méthode, associée à MetRob, qui ont été étudiés d’un point de vue biologique.

  • Titre traduit

    Development of a robust methodology of selected genes in the context of pharmacological activation of the PPAR pathway


  • Résumé

    The microarray technology provides high dimensional data that need to be statistically treated for extracting relevant information. Within the context of the study of the differences between two PPAR (Peroxisome Proliferator-Activated Receptor) agonists, we selected three feature selection methods : T-test, Nearest Shrunken Centroids (NSC) and Support Vector Machine – Recursive Feature Elimination. These methods were tested on simulated and on real data. At the same time, a new methodology, MetRob, was developed in order to improve the robustness of these methods towards the technical variability of microarrays, as well as their reproducibility. This new methodology mainly improves the positive predictive value, which means the confidence in the results. The NSC method was found to be the most robust. The results of the association of MetRob and NSC were thus studied from a biological point of view.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : CentraleSupélec. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.