The experience of being a knowledge manager in a multinational : a practice perspective

par Linh Chi Vo

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Éléonore Mounoud.

Le président du jury était Hervé Laroche.

Le jury était composé de Éléonore Mounoud, Florence Allard-Poesi, Yvon Pesqueux, Bente Elkjaer, Robin Holt.

  • Titre traduit

    L'expérience d'un knowledge manager dans une multinationale : une perspective pratique


  • Résumé

    La littérature en knowledge management a connu une croissance exponentielle depuis quelques années, elle aborde une grande variété de sujets. Néanmoins, les travaux de recherche sur les gestionnaires en charge de mettre en place et de gérer la démarche de knowledge management sont très peu nombreux. Dans le tournant pratique (practice turn) apparu dans la théorie sociale et récemment mobilisé dans la littérature en gestion, la notion d’intentionnalité de l’acteur occupe une place dominante, alors que les pratiques pourraient être lus comme la résultante accidentelle de conditions et transformations de pratiques et discours antérieurs. Afin de contribuer à combler ces manques dans la littérature, mon travail de thèse porte sur la vie des knowledge managers dans une entreprise multinationale. Il s'agit de comprendre la nature de l’action que ces knowledge managers déploient pour parvenir à accomplir leurs missions dans un contexte organisationnel à la fois contraignant et facilitant où le KM doit se construire une place au sein des préoccupations quotidiennes multiples des dirigeants et des salariés. Cette recherche s’inspire du pragmatisme de Dewey. La méthode de recherche, construite à partir des travaux de Benner (1994) et van Manen (1990) qui sont ancrés dans la méthodologie de la phénoménologie interprétative, s’appuie sur des entretiens de type récits de pratique. Les participants à notre recherche sont sept knowledge managers dans un multinational. Ils sont localisés dans de différent pays, en France, en Autriche, au Canada, et en Chine. Avec chaque participant, nous avons fait deux entretiens approfondis de deux heures. L’analyse se fait en deux temps. Dans un premier temps, une analyse thématique permet d’identifier les points communs dans les expériences vécues par les knowledge managers. Elle nous conduit à proposer une image qui sert de fil rouge à notre analyse. Dans un deuxième temps, chaque expérience est analysée comme un paradigme c'est-à-dire une « façon d’être » un knowledge manager. La principale particularité du knowledge management est le fait que c’est une nouvelle fonction, qui n’a pas une place déjà marquée dans la vie de l’entreprise. Cette absence de territoire est une des principales réalités affrontées par les knowledge managers, qui doivent « faire avec » cette absence de territoire et tenter de trouver une place pour la fonction knowledge management. Cette particularité nous conduit à envisager les knowledge managers comme des « rafteurs », pratiquant le canoë-kayak en eaux vives. La rivière, ses obstacles et son puissant courant, renvoie au contexte organisationnel difficile pour les knowledge managers. Les knowledge managers tels des rafteurs, sont emportés par le courant qui les fait avancer et menacés par les obstacles. Ils se battent pour empêcher le bateau d’être renversé. Ils agissent pour éviter les obstacles et tirer le meilleur parti du courant. Les actions des knowledge managers peuvent être classées en trois catégories : intentionnelles, émergentes et contraintes. La dimension intentionnelle correspond à des actions de marketing interne. La dimension émergente peut être envisagée comme la recherche d’îlots de stabilité au milieu de la rivière. La fonction knowledge management cherche ainsi à trouver sa place en s’intégrant à des processus déjà existants au sein de l’organisation. La dimension contrainte est la nécessaire recherche de soutien que les knowledge managers doivent trouver pour mener à bien leur travail. De plus, nous avons identifié trois catégories de knowledge managers en fonction de leur capacité à faire avec l’absence de territoire de la fonction knowledge management. Parmi les sept knowledge managers, un a décidé de renoncer au poste du fait des difficultés, quatre sont toujours en train de se battre avec les obstacles et le puissant courrant pour obtenir une place dans la vie de l’organisation, et deux ont obtenu un certains succès.


  • Résumé

    Inspired by the lack of research on the practices of knowledge managers in the literature and the existing dominance of the building mode in strategy-as-practice research, this thesis has two attempts. One is to examine how the knowledge managers, as strategizing practitioners, do their job via intentional doing and practical coping in their particular context. Another is to understand how knowledge managers, as strategizing practitioners, live in their position. To develop an investigation framework, this thesis relies on the pragmatic theory of John Dewey, especially his perspective on the transactional relationship between man and the environment. The empirical investigation is carried out based on the six inter-related procedures put forward by van Manen (1990), which are in line with the spirit of hermeneutic phenomenology. Seven knowledge managers of a multinational, who work in different countries, including France, Austria, China, and Canada, were interviewed during two sessions of two hours. The interviews are semi-structured. The interpretation process relies on the model proposed by Benner (1994), which performs cross-case thematic analysis to show the common threads between the stories of the knowledge managers, and studies the paradigm cases using withincase analysis to understand the individuality of each story. Exemplars are used to convey the different aspects of the themes and paradigm cases presented. Validity is enhanced by internal verification and testing of interpretive description, craftsmanship quality (Kvale, 1996), and a validation of findings by the participant. An “audit trail” (Koch, 1994) is kept to help the reader follow the rationale of the researcher’s interpretations. The analysis reveals that the main particularity of knowledge management is that it is a new function. The knowledge managers have to build a place for the knowledge management function through a strategizing process to gain acceptance. The knowledge managers can be compared with the rafters on an angry river, with the river indicating the organizational context, and the rafting representing the strategizing process. The knowledge managers, as the rafters, are carried on as well as endangered by the current. They fight to protect their inflatable boat from sinking by trying to avoid the obstacles and taking advantage of what is useful for them on the river. From the cross-case thematic analysis, the strategizing actions, undertaken by the knowledge managers, are grouped into three categories: intentional, emergent, and constraint-responding. They are labelled marketing, island-finding, and force-building, respectively. From the paradigm-case analysis, the knowledge managers are divided into three groups based on their capability to survive the turbulent organizational context and build a territory for the knowledge management function. Among the seven knowledge manager, one has decided to give up the position, four are still struggling with the obstacles and the powerful current to obtain a place within the organizational life, and two have achieved certain success. They are named the defeated, the struggling, and the contented, respectively.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : CentraleSupélec. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.