Musique, psychoacoustique et apprentissage implicite : vers un modèle intégré de la cognition musicale

par Charles Delbé

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Emmanuel Bigand.

Soutenue en 2009

à Dijon .


  • Résumé

    La musique est un domaine d’étude exceptionnel, sinon unique, pour explorer la cognition humaine. Un objet musical possède un double visage : dans le cas du système tonal occidental, la représentation mentale d’un événement (tel qu’un accord) correspond à la fois à une image acoustique riche et à une fonction contextuelle. La musique est donc souvent considérée comme une forme de langage, car elle repose en grande partie sur des structures temporelles complexes, mais se démarque cependant de celui-ci par une plus grande richesse sensorielle. Les travaux menés durant cette thèse questionnent la spécificité du traitement de la musique par rapport aux autres aptitudes cognitives de même niveau, telle que la perception du langage. Des techniques de modélisation auditive combinées à des données comportementales ont permis d’évaluer le rôle des aspects de surface des stimulations auditives dans la perception de la syntaxe de la musique tonale occidentale (études 1 et 2), ainsi que dans la perception dynamique de la rhétorique et des émotions musicales (études 3 et 4). Deux études comportementales ont également porté sur l’acquisition de régularités statistiques auditives (étude 6), et sur l’influence de ces connaissances dans une tâche d’amorçage mélodique (étude 5). Enfin, les substrats neuronaux à l’origine de la cognition musicale ont été explorés dans les études neuroscientifiques 7 et 8, qui suggèrent un réseau neuronal complexe engagé dans les réponses émotionnelles à la musique. L’ensemble de ces travaux permet de mieux comprendre l'importance respective des aspects sensoriels et culturels dans l’appréciation de la musique, ainsi que l’architecture neuronale qui la sous-tend.

  • Titre traduit

    Music, psychoacoustics and implicit learning : toward an integrated model of music cognition


  • Résumé

    Music is a unique domain to explore human cognition. A musical percept is double faced : in the Western tonal system, the mental representation of an event (such as a chord) is made of a rich acoustic image, as well as of a contextual function. As such, music is often considered as a language, because it rests on complex sequential structures, but it has a richer sensory component. The studies reported in this thesis question the specificity of music processing compared to others cognitive abilities, such as language perception. Auditory modeling methodologies combined with behavioral data allowed investigating the role of sensory features in the perception of the Western tonal syntax (Studies 1 and 2), as well as in the dynamical perception of musical rhetoric and emotion (Studies 3 and 4). Two behavioral studies concerned the learning of auditory statistical regularities (Study 6), and the effect of this type of knowledge on a melodic priming task (Study 5). Finally, the neuronal bases behind music cognition have been explored in the neuroscientific studies 7 and 8, which suggest a complex neuronal network engaged in emotional responses to music. Taken together, this work allows to better understand the respective effect of sensory and cultural features in music appreciation, as well as the neuronal architecture underlying it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (349 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 295-329

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T404
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.