Contribution à la théorie de la gouvernance des entreprises : l'investissement en capital humain

par Olfa El Aoun Ben Mrad

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Gérard Charreaux.

Soutenue en 2009

à Dijon .


  • Résumé

    Notre thèse a pour objectif de comprendre le comportement réel des organisations en matière d'investissement en capital humain (ICH). Dans ce cadre, le rôle joué par le gouvernement des entreprises – au sens des transactions s'opérant entre la firme et les salariés à travers l'architecture organisationnelle –, dans la définition de la nature de l'ICH est déterminant, l'objectif étant d'assurer une création durable de la valeur. Pour ce faire, la définition de la nature de l'ICH passera par l'examen des relations employé/firme, qui prennent place dans la firme. Cette relation est étudiée dans le cadre des théories contractuelles et cognitives de la firme. C’est ainsi que les mécanismes de gouvernance conditionnent l’ICH de manière à préserver le capital humain et à le protéger; et de manière à inciter les employés à investir dans leur capital humain et à l’accroître en adhérant aux objectifs de l’entreprise. L’objectif de création de valeur dans ce cadre implique des mécanismes disciplinaires qui minimisent les coûts de conflits. Des mécanismes cognitifs permettant d’intégrer le processus d’innovation en relation avec le capital humain, où les compétences, capacités et apprentissages s’avèrent également nécessaires pour assurer d’une manière durable la création de la rente organisationnelle. L’étude empirique a permis de mettre en évidence que l’ICH est bien davantage tributaire de l’agencement organisationnel informel mis en place plutôt que des structures formelles préétablies. Il s’avère par ailleurs que l’ICH ainsi que l’agencement organisationnel qui s’installe constituent des composantes principales de la formation du capital organisationnel.

  • Titre traduit

    Contribution to the theory of corporate governance : the human capital investment


  • Résumé

    Our research aims at understanding the real behaviour of organizations in terms of human capital investment (HCI). In this context, the role of corporate governance – as to the transactions that occur between the firm and the employees through the organisational architecture – in the definition of the nature of the IHC is decisive, considering that the objective is to assure a long term (durable) value creation. To do so, the definition of the nature of the HCI will go through the examination of the relations firm/employee, that takes place within the firm. This relation is studied under the contractual and cognitive theories framework. A program of research based on these two approaches jointly is then adopted. That’s how the mechanisms of governance condition the HCI in a way that preserves and protects the human capital; and in a way that incites employees to invest in their human capital and increase it (being in line with corporate objectives). The value creation objective in this context implies disciplinarian mechanisms that minimize transaction and conflict costs, as well as cognitive mechanisms that enable to integrate the innovation process in relation with the human capital where the skills, capacities and trainings seem necessary to assure in a durable way the creation of the organizational income. The empirical study outlined that the HCI depends more on informal corporate organization (implicit contract and enterprise culture) in place than formal pre-established structures. It also seems that the HIC as well as the corporate organization installed constitute main components of the formation of organizational capital.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(635, 510 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 589-610, [276] réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TEDIJON/2009/5/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.