La professionnalisation des développeurs de logiciel libre : métiers, trajectoires et réseaux de coopération

par Michaël Vicente

Thèse de doctorat en Technologies cognitives, management de l'innovation et systèmes complexes

Sous la direction de Yann Moulier Boutang.

Soutenue en 2009

à Compiègne .

  • Titre traduit

    The professionalization of open source software developers : occupation, trajectories and cooperation networks


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le logiciel libre, qui repose sur le partage des connaissances et une coopération communautaire, représente un modèle alternatif au modèle commercial dominant. Or, nous observons depuis la fin des années 1990 que celui-ci est de plus en plus utilisé et que des développeurs sont maintenant rémunérés pour travailler sur ces projets alternatifs. Cette recherche, qui prend pour objet la professionnalisation de ces développeurs, entend rendre compte des mutations qu'entraîne le mouvement du logiciel libre, mutations que l'on observe à trois niveaux : On les retrouve tout d'abord dans l'inscription de la pratique du logiciel libre dans l'évolution plus générale de la profession de développeur informaticien en termes de qualification, de compétences et de métier (Partie 1). D'autre part, au niveau de la construction des parcours des développeurs, les parcours biographiques de professionnalisation (n=61) rendent compte d'une double "carrière", que nous avons pu étudier en mobilisant la question de la mobilisation des ressources et la méthode quali-quantitative des ensembles flous (Partie 2). Enfin, au niveau de la coopération, en considérant la diversité des acteurs impliqués et de leurs trajectoires, et en adoptant la méthode des appariements optimaux et l'analyse des réseaux sociaux, nous pouvons rendre compte des effets et des résistances que la présence d'individus rémunérés implique sur la coopération au sein des communautés de développeurs (n=84) (Partie 3).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (414 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 267 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 VIC 1845
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.