Un cadre ontologique générique de modélisation, de capitalisation et de partage de connaissances métiers situées en ingénierie système

par Olfa Chourabi

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Yann Pollet.

Soutenue en 2009

à Paris, CNAM en cotutelle avec l'Université de la Manouba .


  • Résumé

    This thesis deals with Knowledge Management issue in Technical System Engineering (SE) Processes. These processes could be considered as a continuous knowledge creation space. In fact, SE projects generate multiple artifacts presenting different formalization degree, such as requirements specification, system architecture, and hardware/ software components. Transitions between project phases stem from decision making processes supported both by generally available domain knowledge and engineering experiences. Most often, this knowledge is only known implicitly, relying heavily on system engineer’s personal background. To fully exploit this intellectual capital, it must be explicited and shared among project teams. To address this issue we propose a generic ontological framework for formal and consensual modelling of SE know-how. We study the potential application of this framework for describing SE project experiences, entitled Situated Explicit Engineering Knowledge (SEEK). To manage these experiences we introduce two conceptual models: - A knowledge capitalization model for SEEKs: based on semantic annotation of engineering problem resolution records and design rationale. - A knowledge sharing model suggesting potentially relevant SEEK(s) in subsequent engineering projects.

  • Titre traduit

    An ontogical framework for system engineering knowledge modeling, capitalization and sharing


  • Résumé

    Les travaux de cette thèse concernent la gestion de connaissances au sein des processus techniques d’Ingénierie Système (IS). Ces processus peuvent être considérés comme un espace de création continue de connaissances faisant appel à des savoir-faire multi-métiers et produisant de nombreux « artefacts », allant des spécifications aux composants logiciels et matériels jusqu’au système lui-même, et présentant des degrés très divers de formalisation. A ces éléments, il convient d’ajouter les alternatives de solutions et les justifications de décisions, pour constituer, au final, un ensemble der connaissances métiers implicites aujourd’hui très peu valorisées dans les organisations, et que ces dernières cherchent actuellement à réutiliser au mieux au cours de projets ultérieurs. Pour fournir des éléments de réponse à cette problématique nous proposons un cadre ontologique générique dédié à la modélisation formelle et consensuelle des savoir-faire métiers de l’IS. Nous analysons ensuite l’application de ce cadre à la description des expériences de projets d’ingénierie que nous dénommons Connaissances Métiers Situées (CMS). Pour gérer ces expériences nous proposons d’une part, un modèle de capitalisation de CMS sous forme d’annotations sémantiques des dimensions situation, but, choix et décisions d’ingénierie. Et d’autre part, un modèle de partage de CMS suggérant les expériences potentiellement utiles au cours de projets ultérieurs. Les propositions conceptuelles de cette thèse ont été opérationnalisées à l’aide du formalisme des Graphes Conceptuels et appliquées dans le domaine de l’Ingénierie de Systèmes de défense.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (191 p.)cill.
  • Annexes : Bibliogr. 178-191

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Th A 670
  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th A 670 double
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.