Les déterminants émotionnels du comportement alimentaire et de ses troubles : le cas de l'obésité

par Laetitia Barthomeuf

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Sylvie Droit-Volet et de Sylvie Rousset.

Soutenue en 2009

à Clermont-Ferrand 2 .

  • Titre traduit

    Emotional determinants of eating behavior and its disorders : the case of obesity


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le but de cette thèse est d'étudier dans une perspective psychosociale l'influence des émotions sur le comportement alimentaire et ses troubles en l'occurrence l'obésité. Pour cela, nous avons présenté à des adultes et des enfants des photos d'aliments seuls, aimés et non aimés, et des photos de figurants en train de manger les mêmes aliments avec une expression faciale de plaisir, de dégoût et de neutralité. Pour chacune de ces conditions, les sujets doivent évaluer leur désir de manger l'aliment. En accord avec la théorie des émotions incarnées, notre hypothèse est que les expressions faciales du figurant influencent le comportement alimentaire du sujet en induisant chez lui la même émotion. Nos résultats révèlent qu'une expression de plaisir augmente le désir de manger alors qu'une expression de dégoût le diminue, ceci d'autant plus chez les enfants que chez les adultes. Cette plus grande sensibilité des enfants à l'influence des émotions d'autrui peut s'expliquer par leurs difficultés à inhiber l'imitation automatique des expressions faciales d'autrui. Néanmoins, nos travaux chez les adultes ont mis en évidence 2 modérateurs du processus d'embodiment. Tout d'abord, la congruence entre l'émotion ressentie envers l'aliment et l'expression faciale du figurant. Lorsque l'aliment est aimé et que le figurant exprime du plaisir ou lorsque l'aliment n'est pas aimé et que le figurant exprime du dégoût, l'expression faciale n'a pas d'effet sur le désir de manger probablement du fait d'un effet plafond. L'autre modérateur est le statut pondéral du consommateur. Les expressions faciales des figurants obèses suscitent moins le désir de manger. Ainsi, les caractéristiques négatives associées au groupe des obèses font que les sujets normo-pondéraux mais aussi obèses sont moins motivés à imiter les émotions des membres du groupe. Ce travail de thèse pourrait avoir des implications en termes d'éducation nutritionnelle et d'actions pour limiter le développement de l'obésité

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (231 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.183-198. Bibliogr. à la fin de chaque étude de la partie empirique

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.