Etude d'une maladie dysfonctionnelle orofaciale : la stomatodynie

par Christelle Grémeau-Richard

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Alain Woda.

Soutenue en 2009

à Clermont Ferrand 1 .


  • Résumé

    La stomatodynie est une douleur chronique caractérisée par des sensations de brûlure des muqueuses buccales sans qu'aucune lésion clinique, anomalie radiologique ou biologique ne puisse être détectée. Elle ne bénéficiait pas jusqu'alors d'un statut taxonomique clair. L'utilisation d'une approche multidimensionnelle, a permis de confirmer le regroupement des douleurs orofaciales idiopathiques au sein d'un même groupe lorsque les caractéristiques topographiques étaient exclues, suggérant ainsi l'existence de mécanismes communs. Cette approche a également montré que la stomatodynie s'individualise comme une entité à part entière, bien distincte des trois autres entités du groupe des douleurs orofaciales idiopathiques. La prise en charge clinique de la stomatodynie est particulièrement difficile. La seconde partie de ce travail présente les résultats d'un essai clinique randomisé et controlé qui montre que l'application topique de clonazépam sur les muqueuses douloureuses se révèle efficace chez deux tiers des patients. Ce résultat, permet d'envisager l'existence d'une composante périphérique dans le mécanisme physiopathologique de la stomatodynie. L'existence de cette composante périphérique a alors était recherchée en réalisant une anesthésie du nerf lingual. La diminution de l'intensité douloureuse après injection de xylocaïne chez un premier sous-groupe de patients et l'inefficacité de l'anesthésie chez un sous-groupe reflètent probablement les différents mécanismes, périphériques et centraux, sous-tendant la stomatodynie. Le processus pathologique entraînant ces modifications du système nerveux périphérique ou central reste à élucider. Ainsi, dans la dernière partie de ce travail nous proposons l'hypothèse suivante : la nature neuropathique de la stomatodynie est la conséquence d'importantes modifications impliquant les hormones stéroïdiennes gonadiques et surrénaliennes ainsi que certaines molécules identiques ou voisines mais synthétisées localement, les stéroïdes neuroactifs.


  • Résumé

    Stomadynia (burning mouth syndrome) is characterized by a burning pain in the oral mucosa that cannot be attibuated to any visible organic cause. The first study illustrated how the use of multivariate analyses can help to classify chronic pain including stomatodynia. When signs and symptoms describing topographics features were not included in the list of variables, the idiopathique orofacial pain patients tended to cluster in a single group. Inside this large cluster, only stomatodynia emerged as a distinct homogenous subgroup. Stomatodynia had no recognised sucessuf treatements. The second work presented used a multicentric, randomised, double-blind parallel group design to investigate the effects of the topical application of clonazepam in patients with stomatodynia. The results demonstrated that sucking clonazepam tablet improved the pain symptoms of stomatodynia in two-thirds of the included subjects. Stomatodynia propably depends on several neuropathic mechanisms and tropical administration of clonazepam may be useful only when the dominating mechanisms are peripheral. The aim of the third study exposed in this work was to identify whether a peripheral neuropathic component was part of the mechanism leading to the effects of lingual nerve block in patients, it had contrasted actions depending on the individuals ( increase, decrease or no effect on spontaneous burning). The lingual block effects suggested that both peripheral and central neuropathic mechanisms may be at work in stomatodynia and that in a given individual, one of these two mechanisms may be dominating. The process leading to these pathological changes in the peripheral or central nervous system remains to be elucitaded. Thus, the last part presented in this work led to the hypothesis that the neuropathic nature of stomatodynia could be due to significant changes involving gonadal and adrenal steroids as well as some similar molecules locally synthesized and called neuroactive steroids.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (106 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 28-39

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Auvergne (Clermont 1). UFR d'Odontologie. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDE 2009 D01
  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 TDD01
  • Bibliothèque : Université d'Auvergne (Clermont 1). UFR d'Odontologie. Bibliothèque.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.