Le Voyage atlantique et la traite des Noirs dans la littérature ouest-africaine anglophone du Nigeria et du Ghana

par Abdoulaye Dione

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Michel Naumann.

Soutenue en 2009

à Cergy-Pontoise .


  • Résumé

    Si peu d’auteurs se sont penchés sur cet épisode historique fondamental en Afrique, ceux qui l’ont fait, brisant une sorte de tabou sans précédent, comptent parmi les plus grands écrivains de la littérature africaine en général et de la littérature anglaise en particulier : Wole Soyinka, Nigérian et premier Prix Nobel africain de littérature en 1986, Christina Ama Ata Aidoo, romancière et dramaturge ghanéenne, Ayi Kwei Armah romancier ghanéen tout comme Yaw M. Boateng et comme l’avait fait au XVIIIème siècle Olaudah Equiano (alias Gustavus Vassa), nigérian et précurseur dans ce domaine. On peut même inclure Chinua Achebe parmi ces écrivains majeurs de langue anglaise même si le thème fondamental de son œuvre n’est pas la traite. Ces écrivains ont tous pratiquement développé dans leurs œuvres des thématiques liées à l’esclavage et à la traite atlantiques et ils ont analysé cette réalité comme un traumatisme (auquel doit s’opposer l’écriture) et une crise de civilisation (pas un accident de l’histoire désormais dépassé) qui nous interroge. Ce travail analyse les approches littéraires du thème de l’esclavage et plus particulièrement la reconstitution du crime originel : la trahison des Africains par leurs propres concitoyens.

  • Titre traduit

    ˜The œatlantic slave trade in west african english literature of Nigeria and Ghana


  • Résumé

    The theme of the Atlantic Slave Trade, a prolific one in European literatures, has scarcely been dealt with in African fiction. This paradox calls for an explanation. If few writers have felt it fit to explore this fundamental historical episode, those who did do so, have violated an unprecedented taboo. These writers, who rank amongst the greatest ones in African literature, include such as prominent literary figures as Nigerian writer Wole Soyinka who was the first African writer to be awarded a Nobel Prize for Literature in 1986, Ghanaian novel-writer and playwright Ama Ata Aidoo and her fellow-countrymen Ayi Kwei Armah and Yaw M. Boateng – or even Chinua Achebe in his novel Things Fall Apart. They echo the writings of 18th century writer Olaudah Equiano (also known as Gustavus Vassa), their forerunner from Nigeria… These writers have all focused their works on themes linked to the Atlantic slave trade and they have analyzed this reality as a trauma which writing must heal and a crisis of civilization that still has echoes in our modern culture, rather than a remote accident of history. This work traces the literary approaches to the theme of slavery, more specifically the metaphoric re-enactment of the original crime: the betrayal of African by their own countrymen.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (440 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.383-420. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Bibliothèque universitaire. Site des Cerclades.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL CERG 2009 DIO
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.