La Représentation des conflits chez Ahmadou Kourouma et Alain Mabanckou (1998-2004)

par Régina-Marciale Carbonne-Blanqui

Thèse de doctorat en Littérature francophone et comparée

Sous la direction de Christiane Chaulet-Achour.

Soutenue en 2009

à Cergy-Pontoise .


  • Résumé

    Dans l’optique de la représentation des conflits, la thématique et la sociocritique ont permis de montrer que les quatre romans étudiés, Allah n’est pas obligé, Quand on refuse on dit non d’Ahmadou Kourouma, Bleu Blanc Rouge et Les petits-fils nègres de Vercingétorix d’Alain Mabanckou sont dynamisés par le motif du conflit. Les deux auteurs que seuls les faits d’appartenir à un même continent et de parler la même langue semblent lier, affichent une interaction entre leurs fictions et les sociétés qui leur servent de référence. L’analyse du sujet a été stratifiée en trois parties réparties chacune en deux chapitres. La première présente les fondements sociaux, la famille et la société immédiate qui se trouvent perturbées et poussent les personnages à rechercher d’autres réalités. La seconde partie s’articule sur une période s’étendant de la colonisation aux guerres tribales et civiles. Elle a mis en exergue les colonisations anglaise et française, les indépendances qui marquent l’avènement des dictatures et les démocraties qui ont favorisé l’exaltation de l’ethnie dans les différents pays (Liberia, Sierra Leone, Congo-Brazzaville et Côte d’Ivoire). Les romanciers se nourrissent des réalités sociales qu’ils affichent comme des évocatrices de mimesis. La troisième partie porte sur les figures du conflit, narratives ou réelles que livrent les auteurs. Ces figures s’inscrivent dans une polyvalence de l’écriture en offrant une approche autre de la lecture des œuvres. Celles-ci sont convoquées par les transformations ou les tribulations socio-historiques et axiologiques qui ont fait naître les conflits. En effet, le renouvellement ou la transcription des faits sociaux sont générés par une nouvelle doxa qui fonde une socialité mimétique dans les textes. Ainsi, les narrations présentent des actants qui exercent la violence et d’autres qui la subissent. Dès lors, l’œuvre romanesque devient la mémoire de ces faits et ne peut plus s’écrire sans la trace du conflit.

  • Titre traduit

    ˜Theœrepresentation of conflicts at Ahmadou Kourouma and Alain Mabanckou (1998-2004)


  • Résumé

    From the standpoint of the representation of conflicts, the themes and social criticism enabled to show that the four novels studied, Allah n’est pas obligé, Quand on refuse on dit non by Ahmadou Kourouma, Bleu Blanc Rouge and Les petits-fils nègres de Vercingetorix by Alain Mabanckou are energized by the scene of the conflict. The two authors, who seem to be linked only by membership to the same continent and language community, show an interaction between their fictions and societies of reference. The analysis of the subject is stratified into three parts, each of which is divided into two chapters. The first part introduces the social foundations, the family and the immediate society, as these two are disturbed and lead people to seek alternative realities. The second part develops around a period going from colonization to tribal and civil wars. It highlights the English and French colonization, the independence years that signal the advent of the dictatorships and democracies that favoured the exaltation of ethnicity in the various countries Liberia, Sierra Leone, Congo-Brazzaville and Ivory Coast. The novelists are inspired by social realities that they show as evocative signs of mimesis. The third part focuses on the conflict figures, narrative or real, that engage the authors. These figures are part of a writing versatility as they offer an alternative approach to reading the works. These are convened by the socio-historical and axiological transformations and tribulations which have brought about the conflicts. In fact, the renewal or the transcription of the social facts are generated by a new doxa that founds a mimetic sociality in the texts. Thus, the narratives show actors exercising violence and others suffering it. Henceforth, the fabulous work becomes the memory of these facts and can no longer be written without the trace of the conflict.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (370 f. )
  • Annexes : Bibliogr. p.340-356. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Bibliothèque universitaire. Site des Cerclades.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL CERG 2009 CAR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.