A la recherche d'une signature de la formation et décroissance du système géant "Z=184"

par Cédric Golabek

Thèse de doctorat en Constituants élémentaires et physique théorique

Sous la direction de Antonio Carlos C. Villari.

Soutenue en 2009

à Caen .


  • Résumé

    Définir les limites de stabilité des systèmes nucléaires est un des enjeux de la physique nucléaire. Dans les collisions d'actinides sont formés les ensembles de nucléons les plus lourds que l'on peut produire sur terre. La collision "exposant238"U+"exposant238"U, permettant de former le système géant"exposant476"184, est étudiée de manière théorique selon le modèle microscopique « Time Dependent Hartree Fock » pour une gamme d'énergie large sous et au-delà de la barrière coulombienne et également de manière expérimentale à des énergies proche de la barrière coulombienne jusque 20% au dessus de celle-ci (6. 09-7. 35 AMeV) ; le spectromètre VAMOS et un système de détection permettant de mesurer la masse, la charge, l'énergie et l'angle de diffusion (35±5°) de l'éjectile est utilisé. On a mis en évidence qu'un transfert de masse important entre les deux noyaux d'Uranium (supérieur à 10 nucléons) menait à une dissipation totale de l'énergie cinétique dans les différents degrés de liberté du système géant et à une déformation importante de celui-ci au moment de sa décroissance. Le temps de vie du système géant est estimé à 10"exposant-21"-10"exposant-20"s. Ce temps serait suffisant pour sonder la formation de paires électrons-trous issus du vide quantique, processus jusqu'alors jamais prouvé expérimentalement. La synthèse de noyaux lourds riches en neutrons semble également envisageable dans ce type de réaction aux énergies proches de la barrière coulombienne lorsque l'énergie d'excitation des produits de réaction est moindre.

  • Titre traduit

    Search for a signature of the formation and decay of the giant system « Z=184 »


  • Résumé

    Defining the limits of stability of nuclear system is one of the most important goals of nuclear physics. The heaviest ensembles of nucleons available on earth are formed in actinides collisions. The collision of two Uranium nuclei, forming the giant system "exposant476"184, is studied theoretically within the microscopic model « Time Dependent Hartree Fock » in an energy range below and far above the coulomb barrier and also experimentally, at energies close to the Coulomb barrier up to 20% above (6. 09-7. 35 AMeV). The VAMOS spectrometer and relevant detection system measuring the mass, charge, energy and diffusion angle of ejectiles are used. We highlight that a large transfer of nucleons between the two reactants (more than 10 nucleons) leads to a complete damping of kinetic energy into the internal degrees of freedom of the giant system and to a strong deformation of it at the scission point. Lifetime of the giant system is estimated to be around 10"exposant-21"-10"exposant-20"s. This time would be enough to test the formation of electron-positron pairs produced by the decay of the vacuum, process never proved experimentally until now. The synthesis of heavy neutron-rich nuclei seams to be possible when the excitation energy of reaction products is reduced.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (114 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.111-114

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Sciences - STAPS.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2009-19
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Sciences - STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2009-19bis
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Centrale de Recherche.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009/GOL
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.