Les prémices du génocide rwandais : Crise sociétale et baisse de la cohésion sociale

par Catherine Ukelo

Thèse de doctorat en psychologie sociale et politique

Sous la direction de Alexandre Dorna.

Soutenue en 2009

à Caen .


  • Résumé

    Lorsque le sentiment d'effroi suscité par un génocide est écarté, nous pouvons observer qu'il s’agit d’un crime qui se construit graduellement. S'inscrivant au cœur d’une situation socio-politico-économique particulièrement défavorable, le génocide constitue l'aboutissement d’un lent processus. De fait, ses instigateurs vont distiller la crainte et la méfiance du groupe victime à la population « locale » et, se faisant, distendre les liens qui existaient préalablement entre cette population, « majoritaire », et le groupe victime. C'est cette chute de la cohésion sociale que va chercher à mettre en évidence ce travail, en s'appuyant sur l'exemple du Rwanda. Centré sur les années 1990 à 1991, ce travail vise à démontrer en quoi la « guerre d'octobre », initiée en 1990, servira de marchepied à un groupe d'individus proches du pouvoir. Craignant de perdre leurs prérogatives ainsi que certaines sources de revenus, ces individus vont mener une campagne dénigrant la population tutsi, programme qui aboutira à un éloignement progressif des Hutu et des Tutsi. En 1994, cet éloignement se soldera par les massacres du génocide auxquels participeront de nombreux citoyens hutu. Aussi, plutôt qu'une analyse situationnelle centrée sur les instigateurs du génocide, nous avons orienté notre recherche sur les « simples » citoyens et les liens qu'ils entretenaient les uns avec les autres avant et après de début de la guerre d'octobre. Ce faisant, nous avons mis à jour cette rupture de la cohésion sociale qui, comme l'a très justement fait remarquer Sémelin, intervient non pas après, mais avant le déclenchement d'un génocide

  • Titre traduit

    Early stages of Rwandan genocide : Societal crisis and decline of social cohesion


  • Résumé

    Once terror induced by crime resulting from genocide has faded, one can depict this crime as a slow growing process. Genocide is embedded in conditions particularly difficult on a social, economical as well as political level. It ends a slow growing process, where its instigators bring fear and suspicion from a particular group in the local population. This particular group will become its victims. Hence, instigators strive to loose the existing bonds between the local population, which features a majority of people, and the group that will be victimized. Taking the example of Rwanda, this study shows how a given situation ends up in the declining of social cohesion. Concentrating on the years 1990 to 1991, this study demonstrates how the “October war” started in 1990 is used by a group close to political power as a threshold. This group, fearing to loose its prerogatives as well as a source of income, targets the Tutsi population, disparaging it continually, what will progressively create a distance between Hutu and Tutsi. This distance ends in the massacres of the genocide, in 1994, to which a large amount of Hutu citizens take part. This study does not analyze the situation from the point of the instigators. It investigates rather the average citizens and how they socially related before and after the outbreak of the “October war”. It demonstrates that the destruction of social cohesion – how Sémelin asserts – occurs not after, but before the onset of the genocide

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par l'Harmattan à Paris

Les prémices du génocide rwandais : crise sociétale et baisse de la cohésion sociale


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (579 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 569-579. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2009 UKELO C1
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THESE CAEN L 2009 UKELO C2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les prémices du génocide rwandais : crise sociétale et baisse de la cohésion sociale
  • Dans la collection : Racisme et eugénisme
  • Détails : 1 vol. (285 p.)
  • ISBN : 978-2-296-13598-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 265-281. Notes bibliogr. Glossaire
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.