La guérison coquillère : un mécanisme de défense de la palourde japonaise Ruditapes philippinarum face au Vibrio tapetis dna sle cadre de la maladie de l’anneau brun

par Nolwenn Trinkler

Thèse de doctorat en Biologie marine

Sous la direction de Christine Paillard.

Soutenue en 2009

à Brest .


  • Résumé

    Depuis 1987, la palourde japonaise est sujette à une infection récurrente la Maladie de l’Anneau Brun (MAB), provoquée par la bactérie Vibrio tapetis. Cette infection est caractérisée par la formation d’un anneau brun sur la face interne des valves et provoque souvent la mort de la palourde suite à l’invasion de son système circulatoire par la bactérie. Cependant, quelques spécimens peuvent guérir de cette infection en sécrétant une nouvelle couche minéralisée qui recouvre l’anneau brun. Le but du travail de cette thèse est de comprendre et caractériser comment les palourdes japonaises sont capables de résister à la MAS, principalement en étudiant le mécanisme de réparation coquillére. Pour ce faire des techniques comme la Microscopie Electronique à Balayage (MEB) la microspectrométrie confocale Raman, la microsonde WDS, ainsi que des colorations cellulaires, la biochimie et la sérologie ont été utilisées, La couche de réparation est composée d’aragonite, de polyènes, de molécules luminescentes au Raman et de molécules sulfatées, La microstructure de la couche de réparation est souvent différente de celle de la couche interne saine et montre une grande variabilité. De plus, la matrice organique coquillère de la couche de réparation est quantitativement et qualitativement différente de celle de la ouche interne saine et montre également une grande variabilité. Ces différences saines-réparées et ces variabilités pourraient étre expliquées par une modification du régime sécrétoire des cellules calcifiantes du manteau, ainsi que par une mobilisation d’hémocytes préalablement chargés en sels insolubles de carbonate de calcium au niveau des sites de réparation coquillère.

  • Titre traduit

    The shell repair : a defense mechanism of the Manila clam Ruditapes philippinarum from Vibrio tapetis and the brown ring disesase


  • Résumé

    Since 1987, the Manila clam is prone to a recurrent infection: the Brown Ring Disease (BRD), caused by the bacterium Vibrio tapetis. This infection is characterized by the formation of a brown ring on the inner face of the valves and often provokes the death of the clam after the invasion of its circulatory system by the bacterium. However, some specimens can recover of this infection by mineralizing a new shell layer which covers the brown ring. The aim of this PhD study is to understand and to characterize how these Manila clams are able to resist to the BRD, principally in studying the mechanism of the shell repair. For this, some techniques like the Scanning Electron Microscopy (SEM), the confocale Raman microspectrometry, the WDS microprobe, as well as cellular staining, biochemical and the serology were used. The repair layer is composed by aragonite, polyenes, luminescent molecules on Raman spectra and sulphated molecules. The microstructure of the shell repair is often different from the non-BRD-affected inner layer one and shows a great variability. Furthermore, the shell organic matrix of the shell repair is quantitatively and qualitatively different from of the non-BRDaffected inner layer one and shows equally a great variability. Those non-BRD-affected versus repaired differences and those variabilities could be explained by a modification of the secretory regime of calcifying mantle cells, as well as a mobilisation of hemocytes beforehand charged in insoluble calcium carbonate salts at the level of the shell repair zones.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (287 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 265-287

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRE2009/39
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.