Étude du processus invasif de Crassostrea gigas en Bretagne : état des lieux, dynamique et conséquences écologiques

par Morgane Lejart

Thèse de doctorat en Biologie marine

Sous la direction de Christian Hily.

Soutenue en 2009

à Brest .


  • Résumé

    L’huître creuse du Pacifique, Crassostrea gigas a été introduite en France à la fin des années 60 pour remplacer l’huître portugaise, Crassostrea angulata, décimée par des maladies, mais ce n’est qu’à partir des années 90 que des populations sauvages se sont établie sur les estrans bretons. La première partie de cette étude a permis de montrer, qu’à l’exception de la zone nord-Finistère et des baies de Douarnenez et Audierne, l’ensemble des côtes bretonnes est actuellement colonisé par C. Gigas. Des stocks de 10 000 et 6420 tonnes ont été recensés en Rade de Brest et dans le Golfe du Morbihan. La seconde partie de cette étude a permis de préciser les facteurs déterminant la dynamique du processus invasif de C. Gigas. La responsabilité du changement climatique dans l’établissement de C. Gigas en Bretagne a ainsi été confirmée. Aucun recrutement de C. Gigas n’a été observé dans la zone subtidale, réfutant ainsi les accusations d’exclusion de l’huître plate, Ostrea edulis. Enfin, l’impact de l’épisode de mortalité estivale massive des huîtres cultivées pendant l’été 2008 a été très faible dans les populations sauvages. L’analyse des conséquences écologiques de la prolifération de C. Gigas sur les estrans bretons a été réalisée dans la dernière partie de cette étude. L’impact de C. Gigas sur la communauté est net lorsque la colonisation s’intensifie et que de véritables récifs se forment augmentant alors l’abondance et la diversité de la macrofaune. Les mesures de la production annuelle de carbone de la communauté intertidale rocheuse ont montré qu’elle est multipliée par plus de 20, lorsque C. Gigas colonise le substrat en forte densité, atteignant 761,77 g C m-2 an-1.

  • Titre traduit

    Study of the invasive process of crassostrea gigas in Brittany : spatial inventory, dynamics and ecological consequences


  • Résumé

    The Pacific oyster, Crassostrea gigas, was introduced in France at the end of the sixties to replace the Portuguese oyster, Crassostrea angulata, decimated by disease. But only since the nineties that wild populations established on Brittany’s shores. The first part of this study shows ail Brittany coasts now to be colonized by C. Gigas. Stocks of wild oysters are estimated at 10000 and 6420 tons in the Bay of Brest, and the Morbihan Bay, respectively. The second part of this study concerns factors determining C. Gigas invasive process dynamics. The responsibility of climate change in the establishment of C. Gigas in Brittany is confirmed. Results also highlight that C. Gigas does not recruit in the subtidal zone, which refutes accusations of European oyster, Ostrea edulis, exclusion. Finally, monitoring of the summer 2008 massive mortalities reveals that wild populations were little impacted. Analysis of ecological consequences of C. Gigas invasion on Brittany shores is done in the last part of this study. Impacts on communities become marked when colonization intensifies with the creation of oyster reefs, which Increase macrofaunal abundance and diversity. Studies on respiration and calcification processes show that total annual carbon production of rocky intertidal communities is increased twenty fold, reaching 761,77 g C m-2 year-1 when high density populations of C. Gigas establish (nearly 700 ind. M-2).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (202 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 183-202

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRE2009/15
  • Bibliothèque : Bibliothèque La Pérouse - Centre de documentation sur la mer.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : F400-LEJ-E
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.