“Ensemble-séparés” : les carrières des navigatrices de course au large à l’épreuve du genre

par Cécile Le Bars

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Philippe Lacombe.

Soutenue en 2009

à Brest , en partenariat avec Centre de recherche bretonne et celtique (laboratoire) .


  • Résumé

    Monde sportif mixte et monde professionnel fortement concurrentiel et saturé, la course au large est traversée par un double mouvement contrasté. D’un côté, on constate une ségrégation sexuée qui répartit les femmes et les hommes équipier-e-s dans des équipages séparés ; de l’autre côté, on observe une progression sensiblement identique des femmes et des hommes skippers dans la hiérarchie de la course au large mais synchroniquement et paradoxalement, un difficile «dépassement du genre» dans l’évaluation de la professionnalité de ces dernières. L’expression « ensemble-séparés », empruntée à Goffman (2002), définit ce mouvement et inspire l’approche théorique adoptée dans cette recherche. Fondée sur l’analyse d’un corpus documentaire ainsi que sur l’analyse d’entretiens de type biographique réalisés avec des femmes et des hommes coureurs au large, cette recherche vise d’abord à situer la féminisation de la course au large dans son contexte de production puis à comprendre les processus sociaux à l’origine de la différenciation et de la hiérarchisation sexuées. Une première partie montre ainsi que la féminisation constitue à la fois un produit et un support des transformations économiques, médiatiques et technologiques traversant le monde de la course au large au cours du XXème siècle. Dans la deuxième partie, l’analyse des parcours des femmes skippers et équipières de course au large, réalisée ici à l’aide du concept de carrière issu de la sociologie interactionniste et dans la perspective du genre, vise à saisir, dans une perspective diachronique et synchronique, les conditions et les mécanismes à la fois objectifs et subjectifs de l’accès des femmes à un bateau à titre d’équipière ou de skipper. Je montre ainsi que la construction et la différenciation sexuées des carrières féminines et masculines résident dans les modes de socialisation différenciée, les normes sociales et les modes de fonctionnement qui régissent l’entrée et le maintien dans ce monde du travail ainsi que dans les stéréotypes sociaux de sexes affectant le déroulement de la carrière des femmes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (461 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 407-418. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section lettres et sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRX2009/25
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.