La littérature philippine de langue espagnole (1898-2008) : histoires et identités

par Cindy Nedelec

Thèse de doctorat en Espagnol

Sous la direction de Philippe Cahuzac, Philippe Cahuzac et de Manuel Montoya.

Soutenue en 2009

à Brest .


  • Résumé

    Si l’on considère l’exophonie hispanique écrite, on peut y inclure les Philippines. En effet, au XVIe siècle, les Espagnols colonisent l’archipel et le castillan se mêle aux langues natives, et fait naître des langues hybrides et un sentiment d’appartenance hispanique : l’hispanité. En 1898, les USA s’imposent et les Philippins résistent en parlant et écrivant en espagnol et en langues natives. Grâce à la littérature, les natifs revendiquent les valeurs espagnoles, l’hispanité, le castillan, et expriment leur désir de retour de leurs valeurs originelles et donc de leur identité hispano-philippine. Dans leurs écrits, ils parlent aussi de leur désespoir, leur impression d’insignifiance face à la perte de cette identité et dénoncent les non-patriotes corrompus par les Américains. Ainsi, la poésie et le théâtre permettent de lutter pour conserver l’espagnol dans leur nation et prouvent que cette langue a beaucoup d’importance dans leur culture et leur histoire.

  • Titre traduit

    Philippine literature in Spanish language (1898-2008) : histories, stories and identitities


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (824, 491 p.)
  • Annexes : Bibliogr. vol. 3, p. 790-824. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section lettres et sciences sociales.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRX2009/17A-D
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.