Les personnages anonymes dans le théâtre de Sophocle

par Marie-Christine Glémée Marache

Thèse de doctorat en Langues anciennes

Sous la direction de Valérie Fromentin.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Les études modernes sur la tragédie grecque se fondent généralement sur l’opposition structurelle entre « personnages individuels » et « personnage collectif » (chœur) ou sur une opposition de type social entre « héros » (issus de familles mythiques illustres) et « petites gens ». Or ces deux grilles de lecture ne rendent pas suffisamment compte de personnages qui sont à la fois des « individus » et des gens « ordinaires », les personnages anonymes (une quinzaine chez Sophocle) : considérés comme de simples « utilités », ils n’ont jamais fait l’objet d’une étude spécifique. Ils sont désignés dans les didascalies (antiques et modernes) du texte par un nom commun, qui renvoie le plus souvent à leur fonction (messager), leur emploi (berger) ou leur âge (vieillard), mais qui peut varier pour un même personnage d’une édition à l’autre. L’enquête a porté d’abord sur l’origine de ces désignations et tenté d’en retracer l’histoire, depuis plus ancien manuscrit du texte de Sophocle jusqu’aux éditions les plus récentes. La deuxième partie de la thèse concerne la place et le rôle de ces personnages dans l’action tragique : si, comme attendu, leur influence sur l’action est limitée, ils constituent en revanche des instruments indispensables à la construction de l’espace et du temps propres à chaque tragédie, des intermédiaires nécessaires à la communication interne entre les autres personnages et des vecteurs privilégiés de la communication de l’auteur avec son public. La troisième partie, enfin, est une réflexion sur la notion antique de « personnage » et cherche à savoir dans quelle mesure on peut attribuer à ces anonymes un caractère, au sens aristotélicien du terme.

  • Titre traduit

    Anonymous characters in Sophocle's theatre


  • Résumé

    Modern studies on Greek tragedy are usually based either on the structural contrast between « individual characters » and « collective character » (chorus) or on a social-type contrast between heroes (born into an illustrious mythical family) and people of modest origins. In fact, both reading grids don’t take into account the characters which are at the same time « individuals » and « ordinary people », the anonymous characters (some fifteen in Sophocles’). Regarded as simple « small parts », they have never been the subject of a specific study. In the ancient and modern stage directions (didascalies) of the text, they are refered to by a common noun, most of the time reflecting their function (messenger), their work (shepherd) or their age (an old man), but this common noun can vary for the same character from an edition to another. The survey first deals with the origins and the history of these designations, from the oldest manuscript of Sophocles’text to the most recent editions. The second part of the thesis studies the position and the part of these characters in the tragical plot : if , as expected, their influence on the action is limited, in return they are essential instruments for the construction of space and time, characteristics of every tragedy, they are the « go-between » required for an internal communication between the other characters, as well as the necessary vehicle for communication from the author to the audience. Last, the third part presents the ancient concept of « character » and tries to decide in which extent these anonymous can be given a « nature » in the aristotelician meaning.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (354 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 345-354

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.