La langue luo parlée au Kenya : description systématique et étude contrastive avec le français

par Teresa Atieno Otieno

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Musanji Ngalasso-Mwatha.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Le Kenya est un pays multilingue. Il compte 42 langues ethniques, une langue véhiculaire, le Kiswahili, une langue officielle, l’anglais, et une variété argotique, le sheng’. Notre recherche fait une description de la langue luo parlée à l’ouest du Kenya pour définir sa structure, selon la méthode de l’analyse fonctionnelle d’André Martinet. Cette description est présentée en 8 chapitres. L’étude de la phonologie décrit la façon originale dont le luo utilise les ressources phoniques pour assurer la communication. L’inventaire expose les classes de monèmes définis sur la base de leurs compatibilités. La présentation de chaque classe comporte une étude morphologique. Les 3 chapitres traitant de la morpho-(pho)nologie décrivent les alternances vocalique et consonantique et débouchent sur la formulation des règles les régissant. La syntaxe aborde les fonctions, plus précisément celles de sujet, de prédicat et d’objet, et la façon dont elles sont marquées. L’analyse du lexique englobe la synthématique qui décrit les synthèmes, ou groupements de « monèmes liés », la réduplication, les emprunts et ce que nous appelons dans cette étude, les mots « passifs » en luo. Le dernier chapitre traite de la linguistique appliquée à la didactique du FLE en faisant une étude contrastive entre le luo et le français. Cette étude met en lumière les difficultés ou les facilités rencontrées par les luophones dans l’apprentissage du FLE.

  • Titre traduit

    Luo language spoken in Kenya : description and contrastive study with French language


  • Résumé

    Kenya is a multilingual country with 42 ethnic languages, a national language, (Kiswahili), an official language (English), and a slang language (Sheng’). In this work, we are describing the Luo language spoken in the western part of Kenya. A functional analysis, organized in 8 chapters, is presented according to the method recommended by André Martinet. The chapter on phonology gives a description of the way Luo uses the phonetic resources to communicate. The classification contains a list of monème (morpheme) classes defined on the basis of their possibilities of combination. Each class is presented with a morphological analysis where necessary. The three chapters dealing with morphophonemics describe the vowel and consonant changes and lead to the rule formation that governs them. The chapter on syntax describes the functions of the monèmes, that is, of the subject, the predicate and the object, and the types of markings. The lexical analysis covers synthématique analysis, describing the synthèmes, i. E. The grouping of “bound monèmes” which behave as simple monèmes (in composition, derivation, or idiomatic expressions), reduplication, loan words and what we have referred to in this study as “passive words”. The last chapter deals with applied linguistics, that is, sociological aspects and didactics, and attempts to compare the phonetic systems and the syntax of Luo and French. The comparative study highlights the advantages for and the difficulties encountered by Luo speakers when learning French as a foreign language.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (453 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 426-434

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.